Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 décembre 2010 6 04 /12 /décembre /2010 23:16

 

La fierté de Monsieur Émile

 

- Monsieur Émile, monsieur Émile, vous avez lu le journal ce matin ?

- Non, mon petit. Pourquoi  l’aurais-je fait ?

- On y parle de vous !

- De moi ? Je croyais que tout le monde m’avait oublié ici en France.

- Mais ce n’est pas en France qu’on dit du bien de vous. C’est en Amérique.  C’est Walt Disney !

- Oui, oui ! J’ai vu il y a quelques années « Steamboat Willie ».  C’est un jeune homme très doué.  Mais pourquoi a-t-il parlé de moi, les enfants ?

- Il a reçu la légion d’honneur du consul de France en Californie. Et en remerciement, il a dit que sans vous jamais il n’aurait eu envie de faire ses films d’animation… Qu’est-ce qu’il a voulu dire ?

- Eh bien, c’est de l’histoire ancienne. Je ne sais pas…

- Oh si, Monsieur Émile, racontez-nous !

- C’était il y a …28 ans, en…1907., très exactement. J’avais vu « le château hanté », un film où le réalisateur avait utilisé de la pâte à modeler pour créer des objets qui se transformaient. Cela m’a donné l’idée de faire moi aussi du cinéma en utilisant des dessins qui montreraient des objets et des personnes qui changeraient au fur et à mesure de l’avancée du film. Il fallait faire beaucoup de dessins pour un film de deux minutes mais le résultat a été à la hauteur de ce que j’attendais.

- Vous avez inventé…le dessin animé ?

- On peut dire les choses ainsi ! Ma cathédrale ça a été de faire des dessins animés et des films d’animation de toutes les sortes. J’étais le plus fier des hommes quand mon premier film a été projeté à Paris le 17 août 1908. Je l’avais appelé « Fantasmagorie ».

- Pourquoi vous n’en faites plus aujourd’hui ?

- Tu sais, mon petit, j’ai réalisé une grande quantité de films, plus de trois cents, je crois bien, entre 1908 et 1923. J’utilisais du papier découpé, des marionnettes, des allumettes… j’ai séjourné 2 ans en Amérique où j’ai réalisé des réclames… Mais tout ceci est bien loin maintenant. Je suis ruiné aujourd’hui. Comme mon ami Georges Méliès qui était si célèbre et qui a fini par vendre des bonbons gare Montparnasse. »

 

Monsieur Émile ferme les yeux et se laisse aller quelques instants. Il revoit toutes ses réalisations préférées. « Le tout petit Faust, les joyeux microbes, les lunettes féériques, le retapeur de cervelles… Et puis les aventures des Pieds Nickelés, ça c’était épatant ! »

Il sent quelqu’un qui lui tapote doucement l’épaule. Il a un instant d’affolement. Où est-il donc ? Ah oui, il se souvient. Il est dans le square à côté de chez lui, près du bac à sable. Il y vient tous les jours et continue de dessiner les enfants dans leurs jeux. C’est comme cela qu’il avait rencontré ces deux garnements farceurs avec qui il a sympathisé. Mais ce ne sont pas eux qui sont penchés sur lui. C’est une dame âgée, presque autant que lui, qui lui dit :

« Il est tard, Monsieur Cohl, vous devriez rentrer chez vous. » 

 

Dan Rodgerson

Partager cet article

Repost 0
Published by azacamopol - dans 2010
commenter cet article

commentaires

Martine du JdV 11/12/2010 15:40


que voilà une belle cathédrale qui traversera le temps .. mais nous ne sommes pas tous des génies .. les petites pierres sont importantes aussi ;-)
merci d'avoir joué le rôle important de passeur, je ne connaissais pas cet homme et je viens de me régaler devant ses oeuvres !


Bab 09/12/2010 16:43


Quel plaisir de se cultiver en lisant cette histoire d'un inventeur bien modeste. Dire qu'au début du 20è siècle, il se trouvait des gens pour tonitruer contre "ce théâtre artificiel aux étoiles
fixes" (citation sans garantie du gouvernement)qu'est le cinéma.


claudie 07/12/2010 08:25


On ne sait pas toujours ce que les vrais créateurs avec du papier et des bouts de ficelle ont apporté au 7ème art. Merci de le rappeler.


gazou 06/12/2010 21:08


Je ne connaissais pas Emile Cohl..Merci !
C'est unt exte très émouvant!


l'oeil qui court 06/12/2010 19:10


Les écrits de Dan Rodgerson ou comment rendre vivant un passé si profondément enfoui que (presque) tout le monde l'a oublié. On voit (presque) la cathédrale de papier s'édifier au son du cliquetis
des ciseaux.


Azalaïs 06/12/2010 13:58


merci pour cette belle découverte, je suis allée voir ses animations et j'ai découvert en plus un homme très séduisant! quelle ingratitude dans ce temps qui passe et à l'époque du tout jetable,
combien de cathédrales partiront en poussière!


ABC 05/12/2010 09:46


Super de retracer l'histoire d'un homme qui n'a pas connu la célébrité méritée...


Catheau 05/12/2010 09:33


C'est émouvant d'entrer dans la cathédrale du cinéma avec M. Emile.


polly 05/12/2010 07:08


Vraiment intéressant, ce Monsieur Colh qui s'en souvient?
Et ces enfants qu'il dessine, c'est encore cette création qui ne l'a jamais quitté.
Ah! si les enfants étaient vraiment curieux de tout ce que les grands parents ont à raconter!


jean-marie 04/12/2010 23:57


une idée originale
un récit bien mené
un texte très intéressant sur un personnage important et peu connu malgré son oeuvre
amicalment
jean-marie


Quichottine 04/12/2010 23:25


Merci !

... à plus d'un titre et surtout pour m'avoir fait découvrir Emile Cohl.

Une très belle idée et un texte superbe !

...


Nous

  • : Le blog d' azacamopol
  • Le blog d' azacamopol
  • : Le blog a été ouvert le 24 janvier 2008. Jusqu'au 1 mars 2017, Azalaïs, Lilousoleil, Polly et Quichottine vous y ont proposé des jeux d'écriture en toute simplicité.
  • Contact

Bienvenue

L'inspiration de Fragonard

La consigne a retrouvé sa place dans les pages, module de droite.

 

Avez-vous pensé à offrir un petit texte de présentation à la Petite Fabrique d'écriture afin de figurer dans liste de ses membres ?

Rechercher

Important

Important !

 

Depuis le 1er mars 2017, les nouvelles publications sont effectuées sur notre nouveau blog.

 

Nos "annales" continueront à être publiées sur ce blog, à raison d'une publication par mois.

 

Merci.

Jouer avec les mots


Vous avez envie de vous amuser avec les mots ?
Vous aimez écrire à partir de jeux, de thèmes, d'images et
vous n'osez pas vous lancer ?
La Petite Fabrique d'Ecriture vous convie à ce un moment de détente.
En toute simplicité, venez jouer avec les mots selon
une consigne donnée, à laquelle vous participez ou non selon votre envie
et votre inspiration.
Rien n'est obligatoire sinon s'amuser.