Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 septembre 2013 3 04 /09 /septembre /2013 07:35

Surréaliste, amusette de mer...

 

 

au début semble-t-il c'est la carte postale

que l'on envoie négligemment...

 

amis je ne vous oublie pas

tout simplement je me repose

de votre vie vraiment pas rose

je m'éloigne à tout petits pas

 

vers la mer infinie et ses plages de sable

où je veux oublier de l'année les longs mois

de labeur acharné dans la purée de pois

et d'un effort de plus je me sens incapable

 

pardonnez ce morne message

j'écrirai bien sûr à nouveau

mais sauf cette vague où je nage

je n'entrevois rien de plus beau

 

car la mer c'est la paix, la fête maternelle

dérangeante parfois, cruelle sûrement

aux hommes éblouis changeante à tout moment

dans son bleu de splendeur elle est toujours rebelle

 

hélas pour un jour revenir

de cette belle solitude

il faut reprendre l'attitude

de gens tournés vers l'avenir...

 

et ça finit souvent en queue de poisson pâle

digérant mal un cure-dent


 

jean-marie


http://passage1.eklablog.com/

3 septembre 2013 2 03 /09 /septembre /2013 19:53

La plage.


 

Sur le sable une plume, où es-tu mouette ?

Une autre, quelques autres : écrire entre les algues sèches.

Les lettres sculptées sur un bout de plage entre les prénoms d’amour et les déclarations.

 

Où es-tu mouette pendant que tes sœurs dansent  avec  l’océan ?

 

L’enfant dans les vagues soulève l’eau avec sa pelle-glaive, et l’onde toujours recommencée multiplie  son ardeur.

 

Une plume sur le sable trace les jeux, les cris, la mer qui se retire.

 

Mouette, te voilà qui reviens.

L’enfant oublie la guerre des vagues, te regarde : dans ses yeux des rêves d’ailes.

 

Une plume dans l’écume : écrire ton nom.

 

Liberté où vas-tu ?

 

 

Polly


l'écrit conjuré.


27 août 2013 2 27 /08 /août /2013 21:19

À toi, Papa


C’est le début de l’été. Comme chaque année, toute la famille a pris la direction du sud pour rejoindre notre grande maison au bord de la Méditerranée. Depuis que Tante Gertrude est décédée et qu’elle a laissé à Maman ce bel héritage, nous y avons passé les plus beaux étés de notre vie.

Ça fait dix ans que nous venons et je ne m’en lasse pas. Je flâne sur la plage, les pieds nus. Je regarde l’horizon, et je te vois, Papa, accompagné de Benji et de Max, nos deux chiens. Comme tous les ans, tu les as emmenés se rafraichir dans l’eau.

Les deux compères courent à perdre haleine, nagent, se secouent, et t’éclaboussent. Tu ris à gorge déployée. Je baisse les yeux, et je pense à toi. Papa, tu me manques tellement. L’hiver dernier, tu es tombé gravement malade et tu nous as quittés en si peu de temps. Je regarde à nouveau l’horizon mais ton image s’est évanouie dans mes souvenirs.

Tout à coup, des aboiements retentissent derrière moi. C’est Benji et Sam. Ils courent à toute allure sur la plage et s’envolent d’un même saut vers les vagues. Aujourd’hui, ils courent en ton honneur, ils te saluent à leur façon. Je regarde vers le ciel, un nuage passe. Il est tout blanc, et je reconnais ton visage qui me sourit et me fait un clin d’œil. À ta façon, tu es toujours là.

 

Naniloup

 

Ce texte est publié sur son nouveau blog à l'adresse suivante :
http://naniloup.wordpress.com/2013/08/27/a-toi-papa/

...

26 août 2013 1 26 /08 /août /2013 15:37
Regard sur la mer
Vaste, profonde, fascinante, en perpétuels mouvements
Tellement belle, et si imprévisible à la fois….
De près, de loin, on t’observe on te contemple
Tu nous attires, on se laisse porter
Tu nous angoisses, on veut te quitter
Puis, tu nous dévoiles tes humeurs
Tantôt moutonneuse, tantôt houleuse
Et parfois, carrément démontée 
Par beau temps, selon les pays que tu baignes
Aux reflets changeants, nous suivons tes couleurs
Tantôt opalescente, tantôt glauque
Par très mauvais temps, qui plus est venteux
Tes petites lames deviennent géantes 
Te voilà qui rugis et érodes les falaises
Par temps plutôt calme et pluvieux, c’est une autre facette
Des milliers de gouttes grises te frappent en tombant
Et là, on te sent crépiter doucement.
Telle une toile vivante grandeur nature 
Source d’inspiration offerte à de nombreux peintres…
Mais malgré tout, il y a toujours foule
Petits et grands aiment savourer un temps certain
À profiter de toi, chacun à sa manière.
Élise
(sans blog)
5 juillet 2013 5 05 /07 /juillet /2013 08:31

 

Comme chaque année, c'est la pause estivale.

 

Et on espère le soleil, évidemment, il est si rare cette année.

 

Mais ne croyez pas qu'on va vous laisser les bras croisés sur vos chaises longues, mais non!

 

Alors, pour le 1° septembre, je vous propose de naviguer sur la mer.

 

Jeu-ete.jpg

 

Vos mots autour d'elle, vos nouvelles, vos poèmes, vos petites pièces théâtrales, vos émotions surtout.

 

...et bonnes vacances à tous.

 

 

 

 

Nous

  • : Le blog d' azacamopol
  • Le blog d' azacamopol
  • : Le blog a été ouvert le 24 janvier 2008. Jusqu'au 1 mars 2017, Azalaïs, Lilousoleil, Polly et Quichottine vous y ont proposé des jeux d'écriture en toute simplicité.
  • Contact

Bienvenue

L'inspiration de Fragonard

La consigne a retrouvé sa place dans les pages, module de droite.

 

Avez-vous pensé à offrir un petit texte de présentation à la Petite Fabrique d'écriture afin de figurer dans liste de ses membres ?

Rechercher

Important

Important !

 

Depuis le 1er mars 2017, les nouvelles publications sont effectuées sur notre nouveau blog.

 

Nos "annales" continueront à être publiées sur ce blog, à raison d'une publication par mois.

 

Merci.

Jouer avec les mots


Vous avez envie de vous amuser avec les mots ?
Vous aimez écrire à partir de jeux, de thèmes, d'images et
vous n'osez pas vous lancer ?
La Petite Fabrique d'Ecriture vous convie à ce un moment de détente.
En toute simplicité, venez jouer avec les mots selon
une consigne donnée, à laquelle vous participez ou non selon votre envie
et votre inspiration.
Rien n'est obligatoire sinon s'amuser.