Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 juin 2013 1 24 /06 /juin /2013 15:17

Entends ces mots...

 

Tant de fois éloignée de moi
Je ressens une soif de toi
Dans ce foulard emprunté
Doucement je promène mon nez
Suave parfum au goût de miel
Sur ma peau, sa caresse n'a pas son pareil
Je t'aspire, et ne peux résister
Demain, je serai déjà rentré.

Notre amour, mon amour
Identique à la source ne pourra à jamais se tarir.

 

Élise 

7 juin 2013 5 07 /06 /juin /2013 20:26

 

Sous le préau
 
Dans la cour de l'école, nous étions deux martiens.
Dis ? Pensais-tu déjà à ta main dans ma main ?
Sous le préau pluvieux, nous restions là prostrés,
Le cœur dans les nuages, et l'esprit déserté...
 
Si les autres jouaient, nous ne les voyions pas.
Les mots, que sont les mots ? Je ne sais pas, tu vois.
Les mots, que sont les mots, en langage martien ?
Les mots, que disent les mots sans ta main dans ma main ?
 
Cent anneaux de Saturne lovés autour de nous,
Mille étoiles dans nos yeux au fond de ton sourire,
Une galaxie de rêves dans nos baisers si doux,
Ma martienne d'amour, et mes mots pour le dire...
 
Cavalier
 
3 juin 2013 1 03 /06 /juin /2013 22:56

Les mots de notre monde et de son désamour

 

 

il vient d’avoir un léger blâme

de celle qu'il croyait aimer

il a soudain du vague à l’âme

et pense bien sûr à se tuer

mais aussitôt oublie le drame

 

je ne sais plus chanter les amours enfantines

ni la passion d’adolescents

et je ne connais pas de jeunes innocents

car le monde aujourd’hui détruit jusqu’aux racines

le mystère et les sentiments

 

 

 

et dès l’âge le plus tendre

on sait tout on agit peu importe comment

on ne sait plus qu’on doit attendre

il faut vivre et gagner le plus rapidement

et du reste on s’en moque éperdument

 

 

et le reste pourtant

c’est nous

oui nous

qui portons la défaite

du monde délirant

que nous avions en tête

en montant de nos mains cette maudite fête

 

 

jean-marie

 

http://passage1.eklablog.com

3 juin 2013 1 03 /06 /juin /2013 10:18

Un mot

 

Pour un mot
Rien qu'un mot
Un petit mot
Un seul mot
Mot de trop

Poings fermés

Yeux baissés 
Lèvres pincées  

Joues mouillées

 

C’est raté

Embrumé

Tout coincé

Clôturé

Pour un mot
Rien qu'un mot
un petit mot
Juste un mot
Un seul mot
Rigolo

C'est trop beau

Juste un mot

Un seul mot

Rigolo

 

Je l’attends

Je l’entends

Trop content

Rassurant 


Plein de mots
Mots de trop
Ou bien mots
Rigolos
Choisis le mot
Le mot qu'il faut

 

S’il est d’amour

Qu’il soit TOUJOURS !

ABC

http://detente-en-poesie.over-blog.com/


2 juin 2013 7 02 /06 /juin /2013 19:17

Ah le macaque !

 

Ma belle amie, jolie macaque

Laissez-moi baiser vos longs doigts

Vous faire la cour comme il se doit

Pourquoi m'avoir donné une claque

 

(Mais pour qui elle s’ prend la donzelle)

(Elle fait des excès de zèle)

(Elle veut jouer les saintes nitouches)

(La pucelle qu'on effarouche)

---------------

 

Vous vouliez ma main n'est-ce pas

J'ai fait à votre convenance

Louez-donc mon obéissance

Vous l'eûtes lorsqu'elle m'échappa

 

(Il faut que je me carapate)

(Que je m'éloigne de ce primate)

(Il n'arrête pas de m' bisouiller)

(La main  et ce n'est pas le pied)

---------------

 

Je devine votre langueur

Votre joli minois est triste

Que de mélancolie mon cœur

Souffrez qu'auprès de vous j'insiste

 

 (Elle fait toujours sa mijaurée)

(Elle se croit trop belle pour moi)

(T'inquiète ma p'tite je t'aurais)

(Malgré ton farouche quant-à-soi)

----------------

 

Sombre moi mais aucunement

Peut être un peu de lassitude

A tolérer votre attitude

Accepter votre empressement

 

(Il m'exaspère ce malotru)

(Ce vieux singe ce sapajou)

(S'il a eu ma main sur la joue)

(Mon pied il va l'avoir au c..)

 

Dominique

http://antidotes.over-blog.com

31 mai 2013 5 31 /05 /mai /2013 23:00

Pour notre jeu de ce mois, un titre, sous lequel vous mettrez tout ce que vous voudrez.

 

"Mots d'amour"

 

Mots ou maux... car, si vous n'avez pas d'idée, vous pouvez aller vous inspirer de cette image.

http://jchen.over-blog.com/article-maux-d-amour-117876036.html

 

Comme toujours, faites-vous plaisir, soyez légers et gais, si possible. C'est un sujet à traiter avec humour ou tendresse, au choix.

 (N'oubliez pas nos consignes...)

Merci à tous.

31 mai 2013 5 31 /05 /mai /2013 09:20

Roselyne et le rosier

 

La petite fille l’avait planté un jour, en plein milieu de l’allée.

Elle avait tenu bon lorsqu’il s’était agi d’en déterminer la place. Ce serait là et nulle part ailleurs.

Elle avait expliqué qu’il ne servait à rien d’avoir un si joli rosier si c’était pour le mettre dans un coin où personne ne le verrait.

Sa mère avait souri puis elle l’avait aidée à l’installer dans ce parterre inespéré.

Le rosier avait grandi, comme la petite fille. Il avait pris de l’ampleur et l’on devait maintenant en faire le tour pour continuer son chemin et ne pas s’y piquer.

C’était comme la jeune fille qu’elle était devenue. Il fallait mieux la connaître, l’apprivoiser, pour ne pas recevoir de ces piques acérées qu’elle envoyait de temps à autre à ceux qui la tançaient. Elle n’avait jamais accepté de sacrifier sa liberté, fusse pour se fondre parmi les autres et se trouver des amies.

Elle s’était épanouie, comme les roses du rosier. On enviait sa beauté, mais aussi, sans se l’avouer, la façon qu’elle avait d’être toujours présente où et quand il fallait.

Elle n’avait jamais voulu qu’on déplaçât son rosier.

Adulte, elle avait transformé l’allée en la faisant contourner de part et d’autre ce rosier majuscule qui continuait à grandir comme un arbre, ce rosier inévitable que l’on apercevait depuis la grande grille qui fermait le jardin.

Il se couvrait de roses au printemps, de grandes roses d’un blanc immaculé.

Elle passait de longs moments à le contempler, depuis sa fenêtre, ou très près, sur un banc qu’elle avait installé pour mieux lui parler.

C’est à lui qu’elle avait confié ses chagrins d’enfant, ses premières grande peines. C’est à lui qu’elle posait les questions qu’elle ne pouvait plus poser à d’autres. Et il lui répondait, du moins elle le croyait.

Les années avaient donné ensuite à ses cheveux la couleur des pétales des roses de son rosier.

Elle continuait à lui raconter d'autres peines, qui n’étaient plus les siennes. Elle venait, clopin clopant chaque soir pour admirer les reflets que le soleil couchant déposait sur les immenses fleurs de cet arbre incroyablement grand.

Et puis, un jour, Roselyne ne vint pas.

Au milieu de l’allée d’un jardin déserté, il ne resta qu’un arbre, un rosier géant où chaque jour, d'avril à novembre, une rose pleurait.

 

Quichottine

http://quichottine.blogspot.fr

...

26 mai 2013 7 26 /05 /mai /2013 18:51

Dans la roseraie

 

Des promeneurs s’avancent à pas feutrés sur le sol moelleux de l’allée,

Le soleil joue à cache cache à travers les branchages...

Leurs sens savourent d’abord le pépiement des oiseaux, puis une fragrance douce, sucrée, entêtante…, un parfum de paradis…

Au bout de l’allée surgit de la pénombre un carrousel de couleurs, corail, jaune de Naples, rouge carmin et pourpre qui se mêlent aux éclats du soleil,

Orgueilleuses et sûres d’elles, les roses se pavanent sur leur tige délicate,

Les visiteurs s’exclament, émerveillés devant ce jaillissement de teintes éblouissantes,

Pendant ce temps, tout au fond du jardin, seule et ignorée, une rose blanche se met à pleurer…


 

Senta


http://blog.joie-de-lire.over-blog.com/

http://sentablog.eklablog.com/

Nous

  • : Le blog d' azacamopol
  • Le blog d' azacamopol
  • : Le blog a été ouvert le 24 janvier 2008. Jusqu'au 1 mars 2017, Azalaïs, Lilousoleil, Polly et Quichottine vous y ont proposé des jeux d'écriture en toute simplicité.
  • Contact

Bienvenue

L'inspiration de Fragonard

La consigne a retrouvé sa place dans les pages, module de droite.

 

Avez-vous pensé à offrir un petit texte de présentation à la Petite Fabrique d'écriture afin de figurer dans liste de ses membres ?

Rechercher

Important

Important !

 

Depuis le 1er mars 2017, les nouvelles publications sont effectuées sur notre nouveau blog.

 

Nos "annales" continueront à être publiées sur ce blog, à raison d'une publication par mois.

 

Merci.

Jouer avec les mots


Vous avez envie de vous amuser avec les mots ?
Vous aimez écrire à partir de jeux, de thèmes, d'images et
vous n'osez pas vous lancer ?
La Petite Fabrique d'Ecriture vous convie à ce un moment de détente.
En toute simplicité, venez jouer avec les mots selon
une consigne donnée, à laquelle vous participez ou non selon votre envie
et votre inspiration.
Rien n'est obligatoire sinon s'amuser.