Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 janvier 2011 4 06 /01 /janvier /2011 19:51

 

Bigre, "the" tigre

(à dire très vite sur un ton catastrophé)

 

 

Là, regarde, j’hallucine ou quoi !

Le tigre soit du cadre en bois !

Ce n'est pas une image,

Il sort du cadre, de la cage,

Faite pour lui par l'encadreur ;

En plus, un tigre "blanc", horreur !

 

 

C'est ma fille qui l'a peint ;

Elle a mit du temps, prit soin

De le faire le plus réaliste

Possible – elle est idéaliste –

Afin qu'on le croit "vrai" ;

Et là, bigre, il SE croit vrai !

 

 

Fait gaffe, c'est possible !!!

Il me prend pour cible !

"Allez dégage", file-lui un coup

De pinceau, raye-le de partout,

Allez barbouille-le, CE tigre !

Pourtant personne ne le dénigre !

 

 

N'attends pas qu'il sorte en entier ;

Déjà, que la tête, c'est "danger" !

Il met sa patte parterre en avant,

NON, allez, schlack, un coup de fouet !

Fallait y penser, au martinet....

"Là ! pas bouger, pas bouger !"....

 

 

Tigre, on joue au jeu de la statue

Si tu bouges ....on te tue !

Stop, on t'a dit "pas bouger",

Tu restes là, figé, parfait...

Allez vite, une photo. Le flash

Va l'hypnotiser pour qu’il ne se fâche !

 

 

Ouf ! Il était temps, un peu plus,

Il sortait en entier du cadre,

Et là, je ne vous dis pas, Padre !

Il nous croquait tous, tout crus !

En plus d'une sacrée peinture,

On a une photo instantanée, c’est plus sûr !

 

Marie Henriette

Partager cet article
Repost0
4 janvier 2011 2 04 /01 /janvier /2011 03:57

 

Insomnies

 

Bientôt le grand soir. Quand je parle de « grand soir » j'entends par là la fête de noël réunissant toute la famille, mais aussi la présentation de mon copain à toute l'assemblée : sœurs, parents, tantes, oncles, grands parents, beaux frères, neveux, cousins, cousines... Il s'agit donc d'un grand événement pour moi. Tout doit être parfait : tenues, repas, cadeaux, déco, ambiance,... le stress total quoi !! Seulement il y a un hic que faire comme cadeau qui en même temps face plaisir et soit peu onéreux ? Je décide donc de prendre un jour de repos dans la semaine pour faire mes emplettes. Je prends la nationale qui traverse une zone un peu campagnarde avant d'arriver au grand centre commercial de la région. Il est 10h du matin, la route est déserte, le temps est froid et un peu brumeux. Je chantonne gaiement la musique à fond plongée dans mes pensées et je ne vois pas un magnifique cerf traverser la route ! je ne m'en aperçois que lorsque je suis presque dessus et là c'est la panique je freine brusquement et tourne le volant à fond afin d'éviter cette pauvre bête qui n'a rien demandé. Cette embardée me précipite dans un arbre sur le bas côté. Le cerf paniqué s'en est allé, me laissant inconsciente à mon triste sort. Une voiture passant par là voit le drame et appelle les secours. Me voici donc à l'hôpital. Ma famille est prévenue et est présente. Heureusement je n'ai rien de grave, j'ai eu de la chance ! juste quelques contusions et d'énormes bosses. On m'installe donc en chambre. Ma famille est là attendant que je me réveille. J’ouvre enfin les yeux et vois de nombreuses paires d'yeux me fixant l'air inquiet. Un homme m'embrasse me disant : « ça va ma chérie ? Tu nous as fait peur ! » Et là c'est la panique ! J’ai beau scruter tout le monde plusieurs fois, essayant de me souvenir, mais rien, je ne reconnais personne ! Qui sont tous ces gens ? Où suis-je ? Tout le monde me parle, me regarde s'attendant à une réaction de ma part mais la seule réaction que j'eus fut : « qui êtes vous ? Pourquoi suis-je ici ? » Après un moment, le médecin fût appelé. Le verdict tomba : amnésie ! Et là les questions fusèrent : « pour combien de temps ? » « Qu’est ce qu'il faut faire ? » et le médecin de répondre : « laissez lui le temps de se souvenir, parlez-lui du passé, de ce qu'elle a fait avant l'accident, de l'accident, montrez-lui des photos où elle est présente avec vous, ne vous inquiétez pas avec le temps la mémoire lui reviendra. Et c’est ce que tout le monde fît, surtout mon copain, me parler du passé, me montrer des photos, me parler de l’accident… Mais moi j’étais encore plus angoissée car rien ne me revenait ! De plus mes nuits étaient agitées de rêves étranges et je ne savais s'il s’agissait de fiction ou de ma vie passée et cela me réveillait toutes les nuits à n’en plus dormir ! J’avais de plus en plus l’impression d’oublier quelque chose d’important, une chose que je devais faire, une dont je devais me souvenir et que je ne devais pas rater, mais quoi ? D’insomnie en insomnie je n’en pouvais plus ! Ma famille faisait d’énormes efforts pour me venir en aide, ils étaient très inquiets pour moi et je ne pouvais rien faire car le noir total ! À ma sortie d’hôpital je décidais donc d’agir, je me rendis sur les lieux de l’accident, seule, avec ma voiture. J’empruntais le même trajet qu’avant le drame. Je roulais donc tranquillement et là je le vis : le cerf. J’eus juste le temps de freiner brusquement pour ne pas lui rentrer dedans ce qui me fit cogner la tête sur le volant et là tout me revint : l’accident, la réunion de famille, la rencontre entre mon copain et ma famille, les cadeaux à faire, ma vie….Ce fût pour moi un énorme soulagement ! Et toute fier j’avertis ma famille que j’avais enfin retrouvé la mémoire grâce au cerf, le même qui me la fit perdre !

 

Anne D.

 

http://cree-anne.over-blog.com/

 

Partager cet article
Repost0
4 janvier 2011 2 04 /01 /janvier /2011 03:46

 

Un somme ni(é)

 

La nuit avait été courte : alibi

"On saute l'année!"

Chacun, chacune très jolis ;

Je reçois, et j'ai bien préparé...

Toasts bien ajustés en canapés,

Table décorée, orgie de bougies !

Entrées démultipliées aussi,

Et huîtres fraiches, palpitantes,

Et tournedos tendres, ça enchante !

Je veille aux verres pleins,

Au défilé des vins divins...

Fromages, gâteau fait maison

Les yeux brillent, fatiguée, j'ai un frisson....

"On va faire un feu !"

Tous se lèvent, près du chalet,

La fête continue, dans une envolée

De rires et de verres cognés et de baisers !

Je retourne faire place nette,

Et j'appelle maman, je suis sa nénette !

Maman est malade, elle n'a plus faim,

Depuis des jours déjà, elle n'aime plus rien !

Mal au ventre, nauséeuse, 84 ans...

Je ne peux pas aller rire avec les gens,

Et vais me coucher, le travail est fait...

Si la fatigue m'envahit, je ne peux fermer

Les yeux.... tout le temps qui reste,

Je veille, je lui parle et je peste...

Le bruit de la fête m'empèche de rêver

Trop d'émotions contradictoires, ce soir,

Non maman, tu ne vas pas nous quitter,

Pas encore, pas cette nuit si noire...

Écoute, avec toi , toi seule, je veux rester

Tout bas te parler, quel gaspillage...

Un billet de train à la place de tout ça

Pour être ensemble dans le même paysage,

Et cette inutile allégence à des étrangers ;

Alors que tu as mal, seule sans nos bras

Qui feraient de doux échanges....

Maman, je ne dors pas, chut je ne peux pas

C'est nos cœurs qui ce soir se mélangent,

Les heures sont longues pour à nouveau

Pouvoir te parler, et ce temps qui coule

Comme des larmes, cette nuit qui me roule

Des instants d'angoisse et d'insomnies...

Je me tourne et me retourne, me mets en boule,

Rien , je ne peux rien faire, attendre, prier,

Voir sur le réveil le rougeoiement des chiffres ;

Défilé fatidique... ne pas dormir, eux s'empiffrent

Pour être avec toi, cela sert-il à quelque chose ?

Oui, la nuit veille à petites doses,

Endort nos pensées et douleurs...

Juste ensemble ne pas dormir, insomnie

Entre deux années, pas pour rigoler,

Mais pour veiller à ta vie ....

Cette nuit m'a mit les valises sous les yeux

Et ainsi pochées, l'on croit que j'ai bringué...

Bonne année maman .....

 

 

Marie Henriette

Partager cet article
Repost0

Nous

  • : Le blog d' azacamopol
  • : Le blog a été ouvert le 24 janvier 2008. Jusqu'au 1 mars 2017, Azalaïs, Lilousoleil, Polly et Quichottine vous y ont proposé des jeux d'écriture en toute simplicité.
  • Contact

Bienvenue

L'inspiration de Fragonard

La consigne a retrouvé sa place dans les pages, module de droite.

 

Avez-vous pensé à offrir un petit texte de présentation à la Petite Fabrique d'écriture afin de figurer dans liste de ses membres ?

Rechercher

Important

Important !

 

Depuis le 1er mars 2017, les nouvelles publications sont effectuées sur notre nouveau blog.

Le nouveau blog a été supprimé le 19 août 2020 sans sauvegarde, j'en suis désolée.

Si vous désirez que les texte parus sur Wordpress soient de nouveau publiés ici, vous pouvez me les envoyer à l'adresse habituelle.

Merci !

 

Nos "annales" continueront à être publiées sur ce blog, à raison d'une publication par mois.

 

Merci.

Archives

Jouer avec les mots


Vous avez envie de vous amuser avec les mots ?
Vous aimez écrire à partir de jeux, de thèmes, d'images et
vous n'osez pas vous lancer ?
La Petite Fabrique d'Ecriture vous convie à ce un moment de détente.
En toute simplicité, venez jouer avec les mots selon
une consigne donnée, à laquelle vous participez ou non selon votre envie
et votre inspiration.
Rien n'est obligatoire sinon s'amuser.