Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 avril 2011 1 11 /04 /avril /2011 22:37

 

Cent consignes.
Oh pardon ! Sans consigne, de LCS

 

Sans consigne
Je me résigne
Juste une ligne
Et deux signes
Est-ce digne ?
Oui !
La fautive ?
Je désigne
Quichottine !
Elle rechigne
Elle trépigne
Je l'égratigne.
Elle les aligne
Les fautes bénignes.
Je surligne
"Quichottine a perdu la consigne"

 

Qui signe ? : LCS


http://Sansblabla.over-blog.com

 

L'article a été publié par son auteur à l'adresse suivante :

http://sansblabla.over-blog.com/article-cent-consignes-oh-pardon-sans-consigne-71416335.html

Partager cet article
Repost0
5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 15:56

 

Mais qui…

 

Alors,

Qu’il s’agisse d’en prendre mots,

D’en jouer,

De les malaxer,

De les mélanger, mais qui

Quichottine a perdu la consigne…

 

Qu’il s’agisse d’en prendre notes,

Aux silences,

Tendances, si…

Aux noires et aux blanches,

Aux dièses en synérèse,

Dare dare,

En musique, qui balancent, mais qui,

Quichottine a perdu la consigne…

 

En empêcheuse d’y tourner,

D’y retourner,

Aux moulins, des idées,

A l’épée,

Quichottine, qui…

 

Alors,

J’ai décidé,

De tricher, de biaiser,

D’essayer, de passer,

De trépasser, tel Rocinante, vaillante,

En force, mais qui

 

Quichottine a perdu la consigne…

 

Graphène

 

http://graphene.over-blog.com

Partager cet article
Repost0
4 avril 2011 1 04 /04 /avril /2011 06:55

 

Guide pratique des hommes politiques

 

Avec mon amie Violette Potimarron nous envisageons de nous présenter à la présidence de l'humanité. Afin de nous préparer à ces nouvelles fonctions nous étudions l'homme politique. Voici un petit résumé de nos observations sur cette espèce de nuisibles:

 

1) l'argent

L'argent est extrêmement important pour cette espèce et leur communauté. Sans cela rien ne se fait et rien ne se défait. Cet élément permet également d'éliminer un certain nombre d'êtres humains de la course aux postes de pouvoir...

 

2) L'ambition

L'ambition est la caractéristique principale de l'homme politique.

Le désir intense et constant d'être celui qui a raison permet de différencier les hommes politiques des êtres humains.

 

L'homme politique est convaincu d'avoir toujours raison même quand il a tort.

Certaines personnes ont déjà tenté auparavant de les remettre en question, sans résultat. Un véritable homme politique ne se soucie pas de l'avis ou des idées des autres. Il les ignore. D’ailleurs l'erreur est humaine mais en aucun cas politique.

Vous pouvez d'ailleurs si vous vous rapprochez assez près de lui voir à l'intérieur de son coude droit une inscription (cette marque semble être une caractéristique de l'espèce) disant "le doute c'est la déroute".

 

Cependant dans certaines circonstances les erreurs de l'homme politique et ses conséquences ne pouvant plus être ignorées, il met en place d'autres stratégies.

 

Sachez qu'il est possible à un homme politique de reconnaître une erreur. Dans ces situations fort rares l'homme politique est tué par les autres mâles de l'espèce, c'est à dire redevient un être humain normal.

 

Nous pouvons admirer l'astuce de cette race pour éviter toute responsabilité en cas de catastrophe ou de projet de loi. La stratégie utilisée en majorité par l'homme est appelée la tactique du " ce n’est pas moi c'est l'autre".

 

Ils choisissent une personne de leur entourage, la rendent laide, mesquine, rusée, machiavélique, lui donnent un joli nom (Quichottine par exemple) afin d'expliquer comme ils ont pu se laisser influencer par cet être humain.

 

ET un jour de grande audience et de mauvais sondage, à la remarque perfide d'un journaliste : "Vous vous êtes trompé", l'homme politique répond " Ce n'est pas moi, c'est Quichottine, elle a oublié la consigne".

 

Mesdemoiselles Violette et Bournabelle Potimarron

 

 

 

 

http://violetteetbournabelle.over-blog.com/

 

Le texte a été publié sur le blog de leurs auteurs à l'adresse suivante :

http://violetteetbournabelle.over-blog.com/article-travaux-communautaires-70919343.html

Partager cet article
Repost0
31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 21:26

 

Indigne Quichottine

 

 

Cacochyme Quichottine.

Dans sa bataille contre le silence,

les mots lui ont manqué,

et Quichottine a perdu la consigne !

 

 

Cabotine Quichottine.

La consigne ? Quelle consigne !

Mais si elle nous l'avait donnée plus tôt,

on saurait, on n'en serait pas là !

 

 

Taquine Quichottine.

Mais pourquoi donc ne l'a-t-elle pas écrite ?

Avait-elle perdu son stylo ?

Son clavier était-il cassé ?

Elle préférait vagabonder dans son jardin secret.

 

 

Maline Quichottine.

Elle a passé des jours entiers

à enlever la poussière de sa bibliothèque.

Elle a passé des nuits entières

à chercher comment faire de la place

pour ranger ses derniers livres.

 

 

Mutine Quichottine.

Toujours est-il que nous avons perdu le nord,

car Quichottine a perdu la consigne.

 

 

Le pèlerin

 

http://le.jardin.du.pelerin.over-blog.fr

 

Le texte a été publié par son auteur à l'adresse suivante :

http://le.jardin.du.pelerin.over-blog.fr/article-indigne-quichottine-70649181.html

 

Partager cet article
Repost0
31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 08:36

 

Une de perdue … dix de retrouvés !

 

Ce matin là, elle ouvrit vaguement les yeux bien avant la sonnerie délicate du réveil.

Quittant à regret la chaleur moelleuse de la couette, elle se leva à tâtons et partit à la recherche de ses lunettes.

À son passage, la chatte couina avec vigueur car elle lui avait marché sur la queue.

Où étaient donc ces lunettes baladeuses ?

Le froid de l'eau, dont elle s'aspergea le visage, ajouta à son humeur morose.

Pas le temps de prendre l'indispensable café.

Mais pourquoi avait-t-elle accepté cette responsablité, se demanda-t-elle pour la énième fois. Elle était si tranquille dans sa petite bibliothèque.

Tranquille c'était vite dit car ils étaient si nombreux à parcourir les allées ...

Et que je regarde par ci et que je trifouille par là et que je dérange madame la bibliothécaire avec des questions futiles.

Pourtant, ils ne parvenaient à user ni sa patience ni son amicale gentilesse.

Elle avait une autre qualité dont elle se serait volontiers passée aujourd'hui.

Elle tenait TOUJOURS ses promesses.

Prenant son courage à deux mains, elle chaussa ses lunettes (qu'elle avait enfin aperçues entre 2 volumes de l'Encyclopédie) et alluma son ordinateur.

Voyons, où l'ai-je mise ?

Peut-être dans le dossier des ... ? Ou alors avec les fichiers de ... ? Ah, oui elle est ...? L'aurai-je mise sur ma ...?

Sa tension monta en flèche.

Elle avait beau chercher, ouvrir fébrilement des dossiers, des sous-dossiers, des pages, des articles, elle ne rappelait pas l'endroit précis où elle l'avait classée.

D'ordinaire, faisant mille choses à la fois, elle aurait pu oublier, mais elle était certaine d'avoir pris toutes les précautions pour la retrouver rapidement. Mais lesquelles ?

Elle chercha aux mots-clefs, par ordre alphabétique, par analogie, par dates ...

Elle restait introuvable.

Une envie de pleurer la prit soudain. Elle respira profondément. Ce n'était guère le moment de se laisser aller. Ses amies comptaient sur elle ainsi que les nombreux participants du Grand Jeu bimensuel .

Se souvenant vaguement de l'avoir d'abord notée au dos d'une enveloppe, elle retourna la maison de fond en comble.

Elle récupéra une chaussette dépareillée, une pastille de menthe, une lettre d'amour de son ami à la triste figure, son sécateur, une gomme, son beau parapluie rose, une fleur en papier, un dé à coudre, un vieux calendrier et un ticket de métro usagé.

L'unique objet de ses recherches manquait encore à l'appel ...

Fatiguée, elle s'assit sur le rebord de la fenêtre en regardant distraitement le paysage. Ses pensées allaient vers les blogopotes en attente devant leur écran.

Elle décida sagement d'abandonner les recherches et se dit qu'après tout, deux semaines d'indépendance leur ferait le plus grand bien !

Et sous l'assaut des inévitables questions, elle répondrait :

En jouant, ma chatte Quichottine a perdu la consigne !

 

 

Ellemra

 

http://artmail.over-blog.com/

 

Ce texte a été publié chez son auteur à l'adresse suivante :

http://artmail.over-blog.com/article-une-de-perdue-dix-de-retrouvees-70619976.html

Partager cet article
Repost0
29 mars 2011 2 29 /03 /mars /2011 21:25

 

Consigne requise

 

En ces années que frappe la crise

On n’est voyez-vous certains de rien :

Privé de ma Muse je m’enlise

Et ne suis plus rien sans son soutien :

 

Sous la malerime et l’hiatus,

Mon vers que le ver perfore et mine

Me pousse à la triste médecine :

M’aller jeter sous un autobus...

 

- Reviens ma Muse je crois en toi,

Sans toi sous mon toit je reste coi -

Et ne souffre plus tes mots indignes :

« - Quichottine a perdu la Consigne » !

 

JCP

 

http://chansongrise.over-blog.com

 

Partager cet article
Repost0
29 mars 2011 2 29 /03 /mars /2011 21:14

 

Quichottine, sa consigne et son chat


Quichottine a oublié sa consigne ! Elle cherche partout. De la cave au grenier, en passant par la cuisine, la salle de bain et même la toilette. Elle ne la retrouve pas... Oh là là !
 
Alors, dans un dernier recours, elle ouvre les tiroirs de sa mémoire :

 


Tiroir n°1 : souvenirs récents : non, pas l'ombre d'une consigne.

 


Tiroir n°2 : à classer : quelques petites affaires mais point de consigne.

 


Tiroir n°3 : à ne pas oublier : une pile commence à se créer mais toujours pas de consigne à l'horizon.

 


Tiroir n°4 : à rappeler : il y a bien des feuilles mais aucune ne correspond à celle qu'elle recherche.


Tiroir n°5 : reste à faire : une seule page avec une liste plus ou moins longue, et rien d'autre.

 


Tiroir n°6 : objets perdus et/ou oubliés : des indices où chercher mais pas de trace de la consigne.

 


Tiroir n°7 : réserve au cas où : des câlins, des pensées, des bisous, des commentaires en veux-tu en voilà, mais toujours pas de consigne, mais où a-t-elle pu se faufiler la vilaine ? Quichottine commence à perdre patience. Bon allez, courage, il en reste un, peut être le bon ? Et sûrement le plus rempli...
 

Tiroir n°8 : affaires en cours : oups, là ça déborde. 
 
 

Quichottine passe des heures à farfouiller dans ce tiroir-là. Elle cherche tant et vain qu'elle finit par attraper une migraine. Alors, le chant d'une mésange dans le jardin, l'invite à faire une pause sur la chaise longue, à l'ombre d'un pommier fleurissant.
 
Là, son chat l'accompagne. Un vrai pot de colle celui-là. Il semble intéressé par la mésange qui s'égosille mais quelque chose d'autre semble l'intéresser davantage. Le félin se dirige au bout du jardin, là où des fleurs ont été replantées la semaine passée. Très vite, il se met à gratter, il retourne la terre, l'enlève, la jette loin derrière lui. Quichottine est trop fatiguée pour rouspéter sur lui. Elle s'endort rapidement, bercée par la mélodie du petit oiseau jaune et bleu. Pourtant, là, juste à quelques pas d'elle, son pot de colle déterre une feuille. Le chat ne sait pas lire mais il reconnaît la lettre C... il voit souvent cette forme, sur le sac de croquettes et même sur son assiette personnalisée (il s'appelle Canaille).

 


Canaille semble apprécier la matière, comme les bébés humains, il prend plaisir à déchirer ce bout de papier. Il griffe, mordille, se retourne sur le dos et donne de sacrés coups de pattes arrière, il s'amuse comme une fou.
 
Quichottine se réveillera-t-elle à temps pour sauver la Consigne ?

 

 

Diomedea, Cécile

http://ecrimagine.over-blog.fr

 

 

Article publié chez son auteur à l'adresse suivante :

http://ecrimagine.over-blog.fr/article-quichottine-sa-consigne-et-son-chat-70503282.html

Partager cet article
Repost0
29 mars 2011 2 29 /03 /mars /2011 13:06

 

Elle oublie

 

Depuis que son fils l'avait envoyée à la maison de retraite, elle ne parlait plus, elle ne voulait plus parler, cela faisait trois jours, c'était trop dur d'être abandonnée par son propre fils, en plus.

 

Demain, c'est dimanche, elle espère...

 

Peut-être aura-t-elle quand même de la visite ? Son fils viendra-t-il ?

 

Dimanche est là, l'infirmière vient la chercher, son fils et son petit-fils sont là. Oh, comme elle est heureuse au fond d'elle-même mais elle ne sait plus pour quoi elle ressent cette chaleur au fond de son coeur.

 

Son petit-fils, lorsqu'il la voit, accourt vers elle pour l'embrasser, elle se laisse faire sans un geste affectueux pour lui.

 

Interloqué, l'enfant regarde son père, sa grand-mère et les autres personnes âgées ici et là dans cette grande salle.

 

Aucune ne bouge ni ne parle ni ne sourit, c'est comme si tout ce petit monde avait oublié, oublié quoi ?

 

Alors, il demande à son père en regardant sa grand-mère "Quichottine a perdu la consigne ?"

 

 

Cécile MdL

 

http://moi.emois.mes-moi.over-blog.com

 

Le texte a été publié par Cécile à cette adresse :

http://moi.emois.mes-moi.over-blog.com/article-elle-oublie-70390317.html

Partager cet article
Repost0
28 mars 2011 1 28 /03 /mars /2011 23:28

 

Quichottine a perdu la consigne

 

Mais puisqu'on vous dit que la consigne est "Quichottine a perdu la consigne" !

 

Paulo n'était pas du genre facile à vivre. Amateur d'abus éthyliques et de tabagisme irresponsable, il avait en outre un caractère exécrable dont se méfiaient ses collègues de travail. Ajoutez à cela son physique ingrat, son nez couperosé comme un champignon vénéneux, et son odeur qui faisait penser à une tannerie dans laquelle des trolls auraient déféqué sur des carcasses putréfiées, après avoir mangé des aliments corrompus, et vous comprendrez que personne ne voulait l'accompagner dans son camion jusqu'à la petite fabrique d'écriture, pour aller chercher la consigne. Seul un chien hirsute de race composite acceptait la compagnie de Paulo et des mouches qui allaient avec.

 

Tous les chemins menaient à la fabrique mais Paulo préférait celui qui longe la côte et l'empruntait toujours à l'heure de la marée basse, ce qui lui permettait de dire que même la mer reculait devant lui. C'est qu'en plus d'être dangereux, il était d'une fourberie, d'une mauvaise foi et d'une hypocrisie sans égal. À sa décharge (publique) il faut préciser qu'il était l'excrétion illégitime d'un vampire de troisième catégorie et d'une sorcière ayant échappé au bûcher à la suite de basses compromissions.

 

Le camion s'immobilisa devant la petite fabrique dans le crissement de ses freins, la fanfare de ses multiples klaxons et un énorme nuage de poussière.

 

Il régnait une agitation inhabituelle devant la petite fabrique. L'enseigne "Quichottine et Cie" était éteinte et tous les écrivains notoirement méconnus, les néophytes et les membres du cercle des poètes anonymes qui étaient venus chercher la consigne, désespéraient de la trouver. Des rumeurs abracadabrantesques couraient ainsi qu'elles ont l'habitude de le faire, mais la plus persistante d'entre elles était "Quichottine a perdu la consigne, Quichottine a perdu la consigne".

 

L'arrivée de Paulo fit son effet habituel. Son odeur de bovin diarrhéique le suivait comme l'écume suit le navire. Elle se répandait, se précipitait, s'infiltrait, s'entortillait, envahissait, asservissait et dévastait les fosses nasales des gens qui s'écartaient devant lui, se piétinaient et se bousculaient par instinct de survie.

 

La rumeur persistante fit son chemin dans les méandres boursouflés de son cerveau avec la rapidité d'un cheval mort depuis moins de quatre heures. René, anosmique profond depuis sa chute dans les profondeurs du corsage de Ginette (d'où émanaient de longs et mortels effluves musqués) pointa du doigt la fenêtre du bureau de Quichottine. Paulo s'y précipita, mais Quichottine le sentant arriver le stoppa net à l'entrée de son bureau.

 

-- On ne vous l'a pas dit ? J'ai perdu la consigne.

-- Je vais vous aider à la retrouver.

 

Paulo était amoureux de Quichottine, mais n'avais jamais avoué cet amour. En cela, il avait eu parfaitement raison car seule la peur de représailles retenait Quichottine de le licencier.

 

Ce jour-là, Paulo fut ébloui car Quichottine encore plus que d'habitude car elle était d'une beauté surnaturelle, plus belle que Vénus, plus enchanteresse que Parthénope, plus adorable, désirable, bref plus radieuse que toutes les femmes qui ont jamais vécu, vivent ou vivront.

 

Elle entrouvrit le pourpre de ses lèvres, laissant apercevoir au mastard la nacre humide et attirante de ses belles quenottes et lui lança "J'ai perdu la consigne est la consigne, espèce d'abruti".

 

Paulo était aux anges. La plus belle, la plus charmante, la plus divine, la plus parfaite des créatures qui aient jamais vécu sur cette terre lui avait parlé, à lui, Paulo, et lui avait dit que la consigne n'était pas la consigne ou quelque chose comme ça.

 

-- Mais qui a perdu la consigne, que j'étrangle cette crapule de mes mains et piétine son cadavre avec des souliers à crampons ? Crût-il opportun d'ajouter avec un ricanement métallique de poule rouillée, uniquement pour prolonger ce divin instant en présence de celle qui aurait pu être la grande vedette du harem d'un sultan de première classe.

-- Paulo, tu repars immédiatement en n'oubliant pas que la consigne est "Quichottine a perdu la consigne".

 

Paulo reprit son camion avec un regard de vache qui rumine et la moue de celui qui vient de sucer un citron pas tout à fait mûr.

 

Dans la cabine, le chien et les mouches étaient inquiets car il ne cessait de rabâcher "Quichottine a perdu la consigne, mais quelle consigne et quelle est la consigne si elle est perdue et pourquoi Quichottine aurait-elle perdu une consigne qu'on ne sait même pas où elle est ? Pas possible que Quichottine ait perdu la consigne, pas elle, pas Quichottine, c'est jamais arrivé. C'était sûrement une putain de consigne qui s'est fait la malle et que si je la retrouve elle le regrettera. Quichottine a perdu la consigne. Quichottine a perdu. Mais qu'est ce qu'elle a perdu, au fait…"

 

Les gendarmes trouvèrent Paulo mal stationné au bord de la route. À toutes leurs questions, il ne savait que répondre "Quichottine a perdu la consigne".

 

Face à ces propos d’ahurissante saugrenuité, il ne faisait aucun doute que ce quidam avait le premier étage complètement vermoulu. Ils le conduisirent par conséquent jusqu'à l'asile le plus proche.

 

Il s'y trouve toujours, et répète inlassablement "Quichottine a perdu la consigne !".

 

Oncle Dan

 

http://oncledan.over-blog.com/

 

Partager cet article
Repost0
28 mars 2011 1 28 /03 /mars /2011 23:22

 

TCHOU TCHOU !

 

 

 

 

 

Elle a fondu dans l’azur

 sans crier

    gare…

 

Qui

chottine

  a perdu la consigne…

 

 

 

 

 

Pénélope Estrella-Paz

 

 

 

 

L’Orée des peut-être

 

 

http://aloreedespeutetre.over-blog.com/

 

Partager cet article
Repost0

Nous

  • : Le blog d' azacamopol
  • : Le blog a été ouvert le 24 janvier 2008. Jusqu'au 1 mars 2017, Azalaïs, Lilousoleil, Polly et Quichottine vous y ont proposé des jeux d'écriture en toute simplicité.
  • Contact

Bienvenue

L'inspiration de Fragonard

La consigne a retrouvé sa place dans les pages, module de droite.

 

Avez-vous pensé à offrir un petit texte de présentation à la Petite Fabrique d'écriture afin de figurer dans liste de ses membres ?

Rechercher

Important

Important !

 

Depuis le 1er mars 2017, les nouvelles publications sont effectuées sur notre nouveau blog.

Le nouveau blog a été supprimé le 19 août 2020 sans sauvegarde, j'en suis désolée.

Si vous désirez que les texte parus sur Wordpress soient de nouveau publiés ici, vous pouvez me les envoyer à l'adresse habituelle.

Merci !

 

Nos "annales" continueront à être publiées sur ce blog, à raison d'une publication par mois.

 

Merci.

Archives

Jouer avec les mots


Vous avez envie de vous amuser avec les mots ?
Vous aimez écrire à partir de jeux, de thèmes, d'images et
vous n'osez pas vous lancer ?
La Petite Fabrique d'Ecriture vous convie à ce un moment de détente.
En toute simplicité, venez jouer avec les mots selon
une consigne donnée, à laquelle vous participez ou non selon votre envie
et votre inspiration.
Rien n'est obligatoire sinon s'amuser.