Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 02:05
 
Scène II : Une journée avec le dragon à ruban 
 
 
(La suite du Tigre Largentique…)

 

L’action se déroule dans un théâtre en plein air, des arènes sont tout à fait souhaitables. Une fois le public installé, la petite fille entre sur scène accompagné d’un tigre. Ils  regardent tous les deux le grand dragon qui arrive des hauteurs.

 

Le dragon s’arrête doucement à côté de moi. Il est très gros. Je l’avais pas vu quand il arrivait qu’il était si gros. Il est venu sans faire de bruit. On aurait dit le silence d’une petite chenille verte à godets, c’est comme ça que dit mon papa.

 

J’aimerais bien le toucher. Sa peau est bizarre. J’ai jamais rien vu de comme ça. Mais j’ose pas lui demander.

 

Il me dit monte sur mon dos. J’ai un peu peur. Est-ce que ça brûle le dos d’un dragon ? C’est peut-être ça ma punition d’avoir jouer avec mon bâton avec les fourmis. Le dragon et le tribunal des fourmis, ils se connaissent.

 

Allez monte, je te dis. Je vais pas te manger.

 

Parce qu’il mange les enfants aussi ! Je m’accroche en tremblant après les drôles d’écailles. Ça brûle pas. C’est haut. J’arrive pas à monter sur le dos. Allez, me dit le tigre largentic qui me regarde faire, prends appui sur les écailles. Comme si tu faisais de l’escalade. L’escalade je sais ce que c’est. Mon papa y m’emmène le dimanche matin voir le rocher d’escalade dans la forêt près de chez moi. Il en a fait quand il connaissait pas encore ma maman.

 

Alors je pense très fort à mon papa qui me dit regarde, regarde comme il met son pied là il est fort ! Et je mets mon pied là et je monte. Ouf qu’il y a mon papa qui m’a aidé. C’est haut là-haut. Le tribunal des fourmis parait tout petit. Il me fait moins peur. Au revoir petite j’entends. C’est le tigre largentic. Mon corps est tiré vers l’arrière. Alors je regarde le tigre en bas qui s’éloigne.  Et je regarde devant. On monte, on monte. Tout devient petit dessous. Et moi j’ai même pas peur.

 

Il y a un grand bruit. Il ressemble au bruit du ballon du marchand de chaussures qui se dégonfle, en plus fort. Et je vois une grande flamme qui brûle devant nous. C’est un vrai dragon. Mon copain Eric, il dit un vrai de vrai. T’es un vrai dragon alors je dis. Et bien moi j’en suis un petit. Mais ma flamme elle aime pas le vent.

 

Tu me montreras ça en bas petite.

 

Nous atterrissons dans un vaste paysage de prairies avec des arbres qui se parlent comme les grandes dans la cour de l’école maternelle. Partout des animaux sont allongés sur le sol. D’autres s’affairent auprès d’eux. Et il y a des enfants partout. Ils portent des seaux avec de la nourriture et avec de l’eau. Les animaux couchés on leur fait des pansements avec des feuilles.

 

Je tiens ma petite flamme de dragon dans ma poche. Mon papa l’avait oubliée sur la table. Je l’ai prise. J’aime bien jouer avec. Mais mon papa y me gronde toujours. Ne joue pas avec ça combien de fois je te l’ai dit. Quand je pense à mon papa, j’oublie un peu les fourmis et que je ne sais pas ce qu’on va me faire ici et que je sais pas rentrer à la maison.

 

Le dragon me dit je t’amène visiter cet hôpital. C’est beaucoup d’animaux blessés par les hommes. Tu vas passer une journée ici à les soigner. Les fourmis ont décidé que ça suffit une journée pour toi parce que t’es petite. Tu savais pas bien ce que tu faisais avec ton bâton. Elles pensent que ça suffira pour que tu comprennes. Tu vas dormir là bas avec le lapin et l’écureuil. Il a des carottes et des noisettes pour leur dîner. Tu peux en manger s’il en reste.

 

Et s’il en reste pas je pense. Mais je dis rien.

 

Il est tard maintenant. Il fait presque nuit. Je vois presque rien. Je cherche la lune dans le ciel. Mais elle est fatiguée. Elle a fermé ses volets et je la vois pas. Alors je vais m’installer à côté du lapin et de l’écureuil. Et je cherche la gamelle. Et comme je vois rien, je sors ma petite flamme de dragon de ma poche. Je crois que mon papa y se fâcherait pas. Parce qu’il veut pas que je mange n’importe quoi mon papa. Et d’un seul coup ma petite flamme elle brûle dans la nuit. Et puis il y a une grande grande flamme qui fait un bruit de ballon de chaussures .

 

Je crois que le dragon c’est un peu mon copain maintenant. Demain matin , je lui montrerai comment elle marche ma petite flamme de dragon et puis lui il me montrera comment elle marche sa grande flamme.

 

 

L’Œil qui court

 

http://loeilquicourt.over-blog.fr/article-une-journee-avec-le-dragon-a-rubans-65538365.html

 

Partager cet article

Repost 0
Published by azacamopol - dans 2011
commenter cet article

commentaires

Pénéloop 04/02/2011 22:42


Ma petite flamme brûle
Ma petite femme cuit
Hum ! Repas de fête !

loop


claudie 25/01/2011 17:32


J'adore ton univers si poétique et moi aussi j'attends le souffle chaud et tellement humain de ce dragon.


ABC 25/01/2011 10:25


Il suffit d'un rien pour qu'un enfant puisse rêver à la lueur du jouet interdit, le briquet je suppose de son papa qui pour une fois ne dira rien !!!


Catheau 24/01/2011 14:33


Cela me rappelle "Peter et Elliott le dragon", quand mes enfants étaient petits.


Dan Rodgerson 24/01/2011 12:22


Une belle suite au tigre Largentic. Je me suis enflammé pour ce texte. C'est étincelant !


Bab 23/01/2011 14:52


C'est super magique cette histoire. J'attends de savoir pourquoi elle a une petite flamme de dragon. Pour une fois qu'une telle histoire n'est pas réservée aux enfants...


jean-marie 23/01/2011 10:24


bonjour,
Quelle suite magnifique !
une grande imagination
beucoup d'émotion et d'humour
une écriture sensible et si bien adaptée au personnage
j'aime beaucoup
très amicalement
jean-marie


Quichottine pour Azacamopol 23/01/2011 02:19


Merci pour cette suite que nous attendions tous impatiemment.

Ton héroïne est incroyable de courage... et j'adore les questions qu'elle se pose.

Finalement, ça ne doit pas brûler le dos d'un dragon !
J'ai un peu peur de ce qui risque de suivre si l'histoire continue.

Tu crois qu'elle va se mettre à jouer avec le feu ?


Nous

  • : Le blog d' azacamopol
  • Le blog d' azacamopol
  • : Le blog a été ouvert le 24 janvier 2008. Jusqu'au 1 mars 2017, Azalaïs, Lilousoleil, Polly et Quichottine vous y ont proposé des jeux d'écriture en toute simplicité.
  • Contact

Bienvenue

L'inspiration de Fragonard

La consigne a retrouvé sa place dans les pages, module de droite.

 

Avez-vous pensé à offrir un petit texte de présentation à la Petite Fabrique d'écriture afin de figurer dans liste de ses membres ?

Rechercher

Important

Important !

 

Depuis le 1er mars 2017, les nouvelles publications sont effectuées sur notre nouveau blog.

 

Nos "annales" continueront à être publiées sur ce blog, à raison d'une publication par mois.

 

Merci.

Jouer avec les mots


Vous avez envie de vous amuser avec les mots ?
Vous aimez écrire à partir de jeux, de thèmes, d'images et
vous n'osez pas vous lancer ?
La Petite Fabrique d'Ecriture vous convie à ce un moment de détente.
En toute simplicité, venez jouer avec les mots selon
une consigne donnée, à laquelle vous participez ou non selon votre envie
et votre inspiration.
Rien n'est obligatoire sinon s'amuser.