Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2009 4 10 /12 /décembre /2009 12:13

Une histoire de chaussure

 

Comment cela ? Une histoire de chaussure, de botte, de godillot, de sabot, de chausson, de pantoufle ? Je vais peut-être aller voir le cordonnier du coin. Je ne sais pas si cela est judicieux. N’est-il pas le plus mal chaussé ? Certains scandales ont bien éclaté à cause d’une belle paire de chaussures ! Des chansons ont raconté des histoires de sabots du côté de la Lorraine. Un soir par an, le parfum du sapin se trouve altéré par les odeurs des chaussures dont on le décore. Tiens ! Pourquoi pas, un conte à dormir debout où la belle perd sa pantoufle en s’enfuyant. 

Tout a commencé par un coup de baguette magique ! Hop ! La belle fut habillée de la tête aux pieds, sur mesure et sans essayage. Les souliers lui allèrent comme un gant… et pourtant, des pantoufles de verre pour danser jusqu’à minuit ! Vous m’en direz tant ! Une pantoufle est quelque chose de douillé de confortable, qu’on enfile pour rester au coin du feu avec un bon livre et en sirotant un cordial ! Mais une pantoufle de verre, certains diront : « non ! De vair ! » Mais M. Perrault n’a-t-il pas écrit verre ?  Et, oui ! Du verre, une matière noble ! Mais quel inconfort ! Il faut dire que la belle était motivée. Jusqu’à minuit ! Elle avait l’impression d’avoir toute la nuit…

Mais non au premier coup de minuit elle dut s’enfuir, laissant tomber, dans son envol, une pantoufle… Celle-ci se sentit abandonnée, triste et seule au beau milieu de l’escalier, sous le regard réprobateur de tous les invités. Le prince, un grand dadais beau gosse, qui était sous le charme de la belle, tirait une tête ! Je vous le dis pas ! Longue comme le bras ! La belle avait disparu. Elle lui laissait en souvenir une petite chaussure qui brillait sous l’éclairage des grands lustres au milieu de l’escalier d’apparat.

Le prince prit la chaussure et la posa sur un tabouret. Il eut une idée de génie : faire essayer la délicate chaussure à toutes les dames présentes à la cour. Toutes les femmes défilèrent, de la plus jeune à la plus vieille. Et ce fut là, la séance de torture la plus longue pour la jeune pantoufle. Elle en vit de toutes les couleurs, de toutes les formes, de toutes les odeurs, de toutes les grosseurs… Hélas ! Ou heureusement, aucun pied ne put y entrer.  Le prince parut bien désespéré. Mais quel benêt ! Il voyait bien que certains n’y entreraient jamais, même avec un chausse-pied ! Qu’à cela ne tienne ! Il décida de faire le tour du royaume et de faire essayer la pantoufle à toutes les femmes. La séance de torture n’était qu’un amuse-bouche.

Le lendemain, de bon matin, le prince escorté des notables de la cours, d’une garde rapprochée commença sa tournée. Cela dura plusieurs jours. C’était d’un ennui ! Toutes ces femmes qui essayaient désespérément la chaussure. C’est tout juste si le prince ne s’endormait pas.

Dans un village, un peu à l’écart, il entra dans une maison et se trouva face à 2 jeunes filles, pas jolies, plutôt nunuches, très excitées dés qu’elles le virent. La pantoufle se faisait toute petite au fond de la poche. Elle ne voulait pas de ces pieds-là ! Heureusement, quelque soit le moyen employé pour réussir l’essayage, les pieds restèrent à l’extérieur de la pantoufle, mais quelle abomination ! Le prince était désespéré, c’était la dernière maison du royaume. Triste, en se dirigeant vers la sortie il croisa une souillon …

Vous connaissez la suite : Ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants.
Quant à la pantoufle, elle finit au fond d’un placard, son rôle était terminé.

 

Mélodie

reves-de-melodie.over-blog.com

Partager cet article

Repost 0
Published by azacamopol - dans 2009
commenter cet article

commentaires

elise 21/12/2009 21:52


Et pourquoi pas reécrire une histoire ,qui plus est, cette belle histoire de Cendrillon ,on remixe bien les chansons!!


Azalaïs 15/12/2009 18:47


il faudrait réécrire l'histoire avec des charantaises, le prince serait-il aussi empressé?


polly 11/12/2009 19:12


Je ne sais pas pourquoi mais Cendrillon m'énervait quand j'étais enfant!
Je crois que c'est parce qu'elle était parfaite et que moi hélas! j'étais plus proche de Sophie!


Jean-Pierre 11/12/2009 19:10


Belle réécriture !


ABC 10/12/2009 22:08


Le plus beau rôle fut tout de même tenue par la pantoufle qu'elle fut de verre ou de vair ?
Belle façon de réécrire ce beau conte...


reinette 10/12/2009 16:42


amusante cette pantoufle qui devient l'héroïne du conte.


marie henriette 10/12/2009 14:48


...et oui,visitée et revisitée de belle façon ,a-t'on jamais vu une "souillon"autrement qu"en chausson ou pantoufle...et le "vaire" en question, n'était-ce pas de la ...fourrure(éclairez ma
lanterne je vous prie) merci pour ce texte fort joli arieth


jean-marie 10/12/2009 13:48


Bonjour, Mélodie,
Cendrillon, le vieux conte revisité
et de belle manière... la pantoufle s'empare du premier rôle !
c'est excellent
bises amicales
jean-marie


Nous

  • : Le blog d' azacamopol
  • Le blog d' azacamopol
  • : Le blog a été ouvert le 24 janvier 2008. Jusqu'au 1 mars 2017, Azalaïs, Lilousoleil, Polly et Quichottine vous y ont proposé des jeux d'écriture en toute simplicité.
  • Contact

Bienvenue

L'inspiration de Fragonard

La consigne a retrouvé sa place dans les pages, module de droite.

 

Avez-vous pensé à offrir un petit texte de présentation à la Petite Fabrique d'écriture afin de figurer dans liste de ses membres ?

Rechercher

Important

Important !

 

Depuis le 1er mars 2017, les nouvelles publications sont effectuées sur notre nouveau blog.

 

Nos "annales" continueront à être publiées sur ce blog, à raison d'une publication par mois.

 

Merci.

Jouer avec les mots


Vous avez envie de vous amuser avec les mots ?
Vous aimez écrire à partir de jeux, de thèmes, d'images et
vous n'osez pas vous lancer ?
La Petite Fabrique d'Ecriture vous convie à ce un moment de détente.
En toute simplicité, venez jouer avec les mots selon
une consigne donnée, à laquelle vous participez ou non selon votre envie
et votre inspiration.
Rien n'est obligatoire sinon s'amuser.