Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 janvier 2011 6 08 /01 /janvier /2011 20:30

 

Tigre et insomnie

 

La photo était là sur la table, parmi d’autres, en attente de classement. L’album que j’avais décidé de faire avalait les épreuves avec l’air de ne pas se remplir et le tas de ne pas diminuer.

 

Le temps passait de plus en plus lentement, l’heure tardive et la fatigue m’avaient fait regagner le chemin de mon lit, mais trop de fatigue tue le sommeil et je n’arrivais pas à dormir.

 

Mon insomnie m’avait donc fait reprendre place à ma table face à l’album toujours entouré de son tas de photos en attente.

 

Dès lors, je m’installais dans la répétition du geste : la main qui saisit, l’esprit qui se rappelle, l’album qui se gonfle et le tas qui persiste à ne pas diminuer…

 

 

Le vent s’était mis à gémir en caressant les volets.

 

 

J’étais ailleurs, automate bercé par la succession des images, je m’enfonçais insensiblement dans une brume apaisante de plus en plus épaisse.

 

 

Soudain le vent eut une plainte déchirante et je vis s’extraire, de la fenêtre de papier qui retenait son image prisonnière, avec cette grâce propre aux grands félins, le tigre blanc du Bengale dont la photo avait été envoyée du Rajasthan à mon grand père par un vague cousin explorateur.

 

Nul n’avait su ce qu’était devenu le cousin Hubert, un jour, il était parti, le temps avait passé, il n’avait plus donné de nouvelles et il n’était jamais revenu.

 

 

J’avais tant rêvé devant la force et la grâce de cet animal qu’avait rencontré le cousin Hubert.

 

Grand père m’en avait parlé avec dans la voix, cette pointe d’admiration qui révélait son désir, jamais assouvi, de partir lui aussi à l’aventure. Ce faisant, il avait nourri mes rêves et l’image du fauve, en apparence si sage, fit du tigre le héros de mes aventures enfantines.

 

 

Les années avaient passé, je l’avais oublié et là, dans cette brume qui m’hypnotisait, il m’était revenu.

 

Ma main s’était arrêtée, l’album, le tas de photos avaient disparu. Fascinée, je vis le tigre s’étirer sortir du cadre et s’allonger face à moi sur la table.

 

L’air vibrant de lumières tournoyantes m’entoura d’un feulement sourd que j’entendis par toutes les cellules de mon être :

 

 

« Regarde-moi ! » 

 

 

Je plongeais mon regard dans l’eau bleue de ses yeux où deux îles dansaient au gré de la lumière, j’en oubliais le temps, retirée dans cet océan d’infini.

 

 

Dehors le vent se mit à rugir, dedans l’infini me tenait captive.

 

 

Au moindre frémissement de la luxuriante fourrure blanche zébrée d’ombres de ce prince des chats, je sentais chacun de mes muscles rouler sous ma peau. Je sentais couler en moi cette vague de souplesse prête à la détente. J’avançais, en moi, autour de moi, la sève pulsait avec une force sauvage et l’air vibrait de cette puissance qui m’envahissait.

 

 

« Le premier tigre blanc s’appelait Mohan… »

 

 

La voix faisait danser le casque colonial de l’oncle Hubert  au-dessus des herbes et le tigre suivait sans bruit glissant en tapinois sur le sol.

 

 

« Le premier tigre blanc s’appelait Mohan… »

 

 

En moi se condensait le désir de bondir, j’étais tapie, tout mon être à l’affût.

 

 

« Le premier tigre blanc s’appelait Mohan… »

 

 

Soudain, un éclair, la détente, la chair qui explose, le casque rendu au silence, puis la sève qui se calme, la brume qui se dissipe.

 

 

Dehors le vent émit une dernière plainte, la photo dans ma main avait cessé de me parler.

 

 

Adamante

 

http://adamante-images-et-reves.over-blog.com/

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

P
<br /> Il s'appelait Mohan<br /> C'était un peu le dernier des Mohicans<br /> Il n'était pas né de la dernière pluie...<br /> <br /> loop<br /> <br /> <br />
Répondre
M
<br /> surprenant et déstabilisant ce passage soudain de la sérénité de la répétition à cet éclatement de force intense !<br /> superbement efficace !<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> Tigre et insomnie ou comment rêver du pays chanté par Kipling.<br /> <br /> <br />
Répondre
D
<br /> Un récit d'atmosphère dans lequel on entre sur la pointe des pieds, se laissant bercer par les événements.<br /> <br /> <br />
Répondre
P
<br /> Retrouvailles tragiques dans l'insomnie qui révèle: bel enchâssement triste, on a quelque amertume qui se réveille devant ta vision, sans doute parce que tu as su nous transmettre tout ce malaise.<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> J'ai beaucoup aimé l'ambiance de cette histoire, je m'y croyais presque! très belle écriture qui nous emmène sans problème dans le récit.<br /> <br /> <br />
Répondre
R
<br /> superbe récit que j'apprécie<br /> bonne soirée<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> Ce magnifique gros chat revit sa propre histoire dans le regard aimant de la personne qui le contemple intensément.<br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> bonsoir, Adamante,<br /> ton texte est très beau<br /> beaucoup de charme et de poésie dans les mots<br /> bises amicales<br /> jean-marie<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> D'une consigne à l'autre un songe qui prend racine d'une photo et de souvenirs pour se transformer en tigre, en souffle du vent et en sève ardente, j'ai vibré jusqu'au dernier mot...<br /> <br /> <br />
Répondre
B
<br /> Princesse des chats quand tu ne dors pas, et tes voisins qui ne se doutent de rien ! J'ai vibré à cette histoire où c'est finalement toi qui entre dans la photo. IL fallait y penser.<br /> <br /> <br />
Répondre
M
<br /> Quand l'insomnie se fait tienne, un tigre apparait ...!Mais tout se mêle en un merveilleux récit .<br /> <br /> <br />
Répondre
Q
<br /> C'est une bonne idée que d'avoir mêlé les deux sujets, puisque tu n'avais pas pu te joindre à nous pour le jeu précédent.<br /> <br /> J'aime énormément ton texte. Les souvenirs qui s'y ratachent sont émouvants... et j'aime ce vent qui prend tant de place, un personnage important de ta nuit.<br /> <br /> Merci.<br /> <br /> <br />
Répondre

Nous

  • : Le blog d' azacamopol
  • : Le blog a été ouvert le 24 janvier 2008. Jusqu'au 1 mars 2017, Azalaïs, Lilousoleil, Polly et Quichottine vous y ont proposé des jeux d'écriture en toute simplicité.
  • Contact

Bienvenue

L'inspiration de Fragonard

La consigne a retrouvé sa place dans les pages, module de droite.

 

Avez-vous pensé à offrir un petit texte de présentation à la Petite Fabrique d'écriture afin de figurer dans liste de ses membres ?

Rechercher

Important

Important !

 

Depuis le 1er mars 2017, les nouvelles publications sont effectuées sur notre nouveau blog.

Le nouveau blog a été supprimé le 19 août 2020 sans sauvegarde, j'en suis désolée.

Si vous désirez que les texte parus sur Wordpress soient de nouveau publiés ici, vous pouvez me les envoyer à l'adresse habituelle.

Merci !

 

Nos "annales" continueront à être publiées sur ce blog, à raison d'une publication par mois.

 

Merci.

Archives

Jouer avec les mots


Vous avez envie de vous amuser avec les mots ?
Vous aimez écrire à partir de jeux, de thèmes, d'images et
vous n'osez pas vous lancer ?
La Petite Fabrique d'Ecriture vous convie à ce un moment de détente.
En toute simplicité, venez jouer avec les mots selon
une consigne donnée, à laquelle vous participez ou non selon votre envie
et votre inspiration.
Rien n'est obligatoire sinon s'amuser.