Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 décembre 2012 3 12 /12 /décembre /2012 18:46

T'es toi quand tu cours

 

 

  Je suis moi quand je cours,

Moi même, quand je suis lovée au creux de lui...

Je suis moi aussi quand je connivence avec mes filles,

Moi, quand je doute de moi...

 

Je suis celle qui écris maladroitement, spontanément, sans pouvoir anticiper...

Suis-je moi encore,  quand je brave le froid que je maudis...

 

 Qui suis-je, quand sur ce blog je parle toute seule...à tous.

Qui suis-je quand je pense à hier, aux lendemains improbables, à mon présent que j'affectionne...

 Quand je rêve, qui suis-je dans cet ailleurs, indicible.

 Qui suis-je encore quand j'entends ma voix, que je ne reconnais pas.

 

 Quand je cours, je suis moi, sans voix,

Corps élancé, vers un défi à peine exploré...

 

Quand je sens le temps qui me défie, je suis quiche,

Causette, quand je suis fille, femme...

Je ne sais plus où j'en suis, quand sur les ondes on m'invective,

citoyenne, femme, concernée, désespérée...

 Le monde m'interroge: Qui es-tu, d'où tu parles,

Alors, je crie en silence, je me sens transparente...

 

Quand je suis dans ses bras, je suis moi,

Une parmi d'autres, mais une seule,

là je sais qui je suis, où je suis...

 

 

Je navigue en silhouette, en noir et blanc.

Mais je ne sais toujours pas où je vais,

pourtant je connais ma route,

les chemins empruntés.

J'ignore les  voies à venir,

Je ne veux rien voir venir, a-venir...

 

Je peins à la manière de je ne sais qui,

de moi peut être, sans que je puisse vous dire

ce que je fais avec mes couleurs.

 

Bavarde, je cherche, je questionne,

J'emplis mes poumons du souffle du langage,

Pour aller à votre rencontre...

Je cours, le regard fixé sur l'instant, sans un mot...

Tais toi quand tu cours...

 

Je sens alors le bonheur d'être au point d'arrivée,

toujours à recommencer,

pour aller plus loin dans une quête, 

celle du mystère ...

  Sur les contours d'un territoire, je cours après le vent de ma vie ...

 

 

  LN


www.tanamo.over-blog.com

Partager cet article

Repost 0
Published by azacamopol - dans 2012
commenter cet article

commentaires

Quichottine 13/12/2012 22:13

Je t'avais dit chez toi que je trouvais ton texte magique... je renouvelle ici.

Merci, LN, pour ce magnifique moment.

Cavalier 13/12/2012 16:21

j'aime...
je te suis quand tu es toi
ce paradoxe si joli
et je me tais souffle court...

ABC 13/12/2012 13:59

Est-on jamais arrivé au bout de sa course, afin de se trouver soi-même ???? Un texte qui porte à réfléchir sur le but à atteindre...

Pasfrevin 12/12/2012 19:49

J'aime !
Un homme pourrait-il écrire ça ?

m'annette 12/12/2012 19:10

attention à la faute du lien!!!

polly 12/12/2012 19:08

Tout en finesse, une course comme un souffle, parfois ténu dans les qui suis-je, parfois assuré dans l'ancrage du présent.

Belle foulée des incertitudes.

m'annette 12/12/2012 19:02

j'adoooooooore!
bravo!

Nous

  • : Le blog d' azacamopol
  • Le blog d' azacamopol
  • : Le blog a été ouvert le 24 janvier 2008. Jusqu'au 1 mars 2017, Azalaïs, Lilousoleil, Polly et Quichottine vous y ont proposé des jeux d'écriture en toute simplicité.
  • Contact

Bienvenue

L'inspiration de Fragonard

La consigne a retrouvé sa place dans les pages, module de droite.

 

Avez-vous pensé à offrir un petit texte de présentation à la Petite Fabrique d'écriture afin de figurer dans liste de ses membres ?

Rechercher

Important

Important !

 

Depuis le 1er mars 2017, les nouvelles publications sont effectuées sur notre nouveau blog.

 

Nos "annales" continueront à être publiées sur ce blog, à raison d'une publication par mois.

 

Merci.

Jouer avec les mots


Vous avez envie de vous amuser avec les mots ?
Vous aimez écrire à partir de jeux, de thèmes, d'images et
vous n'osez pas vous lancer ?
La Petite Fabrique d'Ecriture vous convie à ce un moment de détente.
En toute simplicité, venez jouer avec les mots selon
une consigne donnée, à laquelle vous participez ou non selon votre envie
et votre inspiration.
Rien n'est obligatoire sinon s'amuser.