Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 octobre 2013 3 16 /10 /octobre /2013 07:04

Synchrones

 

 

Synchrones on est, nous ! J'entends ses pas sur les graviers côté sud, au moment où je passe le portillon ouest. Il faut que j'arrête de courir. Marcher l'air de rien. Faisons semblant de scruter le ciel. En haut du grand sapin, un geai ricane et s'éloigne d'un trait bleu.

J'arrive devant les bancs. Vides ! Mais qui marchait ? Il n'y a jamais personne d'autre à cette heure-ci. Ah, je sais, il se cache pour me surprendre, eh bien il va voir.

 

Je fais le tour du bosquet, derrière les fusains, j'écoute : friselis, frottements, flap flap, puis un souffle et un bruit sourd tout près. Boum, boum... Mais non ! C'est mon propre souffle et mon coeur qui bat la chamade. Ah, il veut jouer ? Tant pis pour lui, je reste là, qu'il me trouve ! Et puis non, je vais me glisser derrière le sapin et le surprendre. J'avance à l'abri de la haie. Aïe, une racine. Plaf ! Me voilà à plat ventre dans l'herbe. Fini de jouer ! Je me dresse, furieuse d'avoir taché ma robe.

 

Je fonce vers les bancs. Personne ! A tout les coups il ne m'a pas entendue arriver, il est allé à ma rencontre vers le portillon. Je m'assois. Le geai ricane à nouveau. Sale bête ! Je replace les écouteurs du mp3 dans mes oreilles et je ferme les yeux, style la fille fâchée qui n'aime pas attendre. Ça lui apprendra !

 

Un frisson me parcourt le corps. Je me redresse dans un éternuement. Zut ! Je me suis endormie. En plus, j'ai le nez qui coule Mais il m' a plantée mon rencard ! Il fait sombre.Une ombre contourne le sapin. D'un bond je suis dans le taillis, je progresse baissée, en essayant de ne pas faire de bruit, hop, je traverse l'allée et cours vers le portillon. Dévale ! Vite, vite ! Le métro. Je cours sur le quai. La rame arrive. Ouf ! J'y entre d'un bond et m'affale sur un siège. Au moment où la sonnerie de fermeture des portes retentit, quelqu'un surgit de l'escalier, retient les portes et pénètre en trombe dans la rame.

 

Je n'ose pas me retourner. Et si c'était l'ombre du parc ?

Je sens son regard. Il avance. Faire semblant de rien.

Il s'assoit sur la banquette de l'autre côté du couloir. Je regarde le tunnel défiler.

Enfin, ma station. Je reste assise, les yeux tournés vers le mur. Au dernier moment, je descends en courant comme une folle. Vite, les escaliers, non pas cette sortie, elle doit être fermée, il est tard. Je cours dans la rue sans me retourner. Le sang dans mes oreilles, ma respiration, je n'entends plus aucun autre bruit. Est-il derrière moi ? Il faut que je vérifie. Oui mais si je ralentis... Je bifurque à droite et m'arrête devant une vitrine. Tiens, des chapeaux à plume de faisan. Des plumes geai ce serait mieux. Cet oiseau de malheur qui se moquait de moi au moins, ça la lui bouclerait.

 

La rue est déserte. Je repars en me retournant de temps en temps. Faut pas traîner quand même, on ne sait jamais. J'y suis. Je monte les étages. Zut, la minuterie me lâche entre deux, comme d'habitude. Je m'assois sur une marche pour reprendre mon souffle. Je sais que mes yeux vont s'habituer et avec le vélux du dernier palier qui éclaire vaguement, ça va aller. Ma porte est à quelques marches. Une ombre bouge. La minuterie claque, la lumière m'aveugle presque.

 

-Mais où tu as passé la soirée ? Il y a des heures que je t'attends. Tu poses des lapins maintenant ?

-Non, c'est toi qui m'en as posé un beau. Je me suis endormie sur un banc à t'attendre.

-Tu n'as pas de portable, pas d'agenda. Ah ! on peut dire qu'on est synchrone tous les deux !


 

Bab

Partager cet article

Repost 0

commentaires

bonjour,jean-marie 18/10/2013 05:46

iun beau texte !
les émotions sont si bien décrites !
merci
amicalement
jean-marie

ABC 16/10/2013 09:55

Voilà comment à bout de souffle on doit corriger les petites erreurs de parcours..... Encore un beau texte...

polly 16/10/2013 08:11

Un jeu, un jeu d'enfant qui fait bababoum partout, dans le coeur, puis dans les jambes.
J'ai suivi ton rythme avec beaucoup d'essoufflement et de ravissement. J'avais l'impression de retrouver mes vingt ans.

Nous

  • : Le blog d' azacamopol
  • Le blog d' azacamopol
  • : Le blog a été ouvert le 24 janvier 2008. Jusqu'au 1 mars 2017, Azalaïs, Lilousoleil, Polly et Quichottine vous y ont proposé des jeux d'écriture en toute simplicité.
  • Contact

Bienvenue

L'inspiration de Fragonard

La consigne a retrouvé sa place dans les pages, module de droite.

 

Avez-vous pensé à offrir un petit texte de présentation à la Petite Fabrique d'écriture afin de figurer dans liste de ses membres ?

Rechercher

Important

Important !

 

Depuis le 1er mars 2017, les nouvelles publications sont effectuées sur notre nouveau blog.

 

Nos "annales" continueront à être publiées sur ce blog, à raison d'une publication par mois.

 

Merci.

Jouer avec les mots


Vous avez envie de vous amuser avec les mots ?
Vous aimez écrire à partir de jeux, de thèmes, d'images et
vous n'osez pas vous lancer ?
La Petite Fabrique d'Ecriture vous convie à ce un moment de détente.
En toute simplicité, venez jouer avec les mots selon
une consigne donnée, à laquelle vous participez ou non selon votre envie
et votre inspiration.
Rien n'est obligatoire sinon s'amuser.