Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 janvier 2014 7 19 /01 /janvier /2014 14:48

Qu'est-ce que tu as ?


Jouer, qu'est-ce qui peut être plus important dans la vie d'une toute petite fille que jouer ? Sautiller, gambader ? Habituellement j'étais gaie et gracieuse en public, mais pas ce jour-là.

Je me souviens qu'il faisait beau, et sûrement chaud. Ma mère nous avait fait la même robe à toutes les deux. Elle était toute souriante lorsqu'on lui disait qu'elle avait une adorable petite sœur. De quelle couleur était cette robe, je ne m'en souviens plus du tout, de sa forme encore moins, mais je sais que je l'aimais bien moi aussi.

Je me revois sortant de l'appartement et traversant le couloir jusqu'aux boites aux lettres, ma mère à une main et à l'autre un joli panier bleu clair en plastique ajouré : on prendra le courrier au retour a dit ma mère.

Elle ouvre la porte de l'immeuble et une certaine fraîcheur me tombe dessus. On remonte la rue Rouget de Lisle jusqu'au boulevard Victor Hugo et on arrive devant les premiers étalages. Ma mère me tire un peu par le bras, j'ai du mal à avancer. Les commerçants disent bonjour, demandent poliment des nouvelles, on me propose comme souvent une mandarine ou quelques dattes, mais je reste de marbre. Ma mère papote avec les voisines. Je lui tire la robe, mais elle ne veut pas s'occuper de moi : qu'est-ce que tu as ? Et je ne réponds rien. J'ai du mal à marcher, je sais que tout le monde me regarde et se moque de moi, je ne veux qu'une chose : rentrer à la maison !

Enfin, le supplice s'achève, on redescend le boulevard Victor Hugo, on reprend la rue Rouget de Lisle et on arrive au n°1. Ma mère pousse la porte de l'immeuble et je me faufile à toute vitesse jusqu'à la porte de chez nous. Là, je serai en sécurité.

Qu'est-ce que tu as ? redemande ma mère alors que je pleure à chaudes larmes ? Elle ouvre la porte et c'est dans un gros sanglot de colère et de désespoir que je l'accuse : tu as oublié de mettre ma culotte !

Comment a-t-elle pu me faire vivre une matinée pareille ?

 


Pasfrévin

 

http://les.jeudis.de.pasfrevin.over-blog.com/

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Azalaïs 10/02/2014 23:02

j'aurais adoré que ma mère oublie de me mettre une culotte, elles étaient en coton tricoté façon dentelle et pendouillaient toujours d'un côté, un vrai supplice!

Quichottine 01/02/2014 23:49

Il te faudra peut-être imaginé en février que tu l'avais... ;)

En tout cas, j'ai adoré.

elise 24/01/2014 19:21

Pour la mère ;Certainement bien loin de penser à ce malheureux oubli.
Pour la fillette quel mal être.
Et voilà comment on peut gâcher une si belle journée.Elise.

ABC 21/01/2014 13:52

qui a gâché (pardon)

ABC 21/01/2014 09:06

Une vraie histoire de petite fille qui a gâchée une belle matinée.... Je comprends très bien ce que tu as pu ressentir.

Pasfrevin 20/01/2014 12:03

Oui, ça m'est arrivé en vrai, c'est l'un de mes anciens souvenirs !

Babeth 19/01/2014 17:07

et ça t'est arrivé en vrai??... Ma pauvre!

polly 19/01/2014 14:52

Trop mignonne cette petite vedette sans culotte.
:)
J'ai adoré.

Nous

  • : Le blog d' azacamopol
  • Le blog d' azacamopol
  • : Le blog a été ouvert le 24 janvier 2008. Jusqu'au 1 mars 2017, Azalaïs, Lilousoleil, Polly et Quichottine vous y ont proposé des jeux d'écriture en toute simplicité.
  • Contact

Bienvenue

L'inspiration de Fragonard

La consigne a retrouvé sa place dans les pages, module de droite.

 

Avez-vous pensé à offrir un petit texte de présentation à la Petite Fabrique d'écriture afin de figurer dans liste de ses membres ?

Rechercher

Important

Important !

 

Depuis le 1er mars 2017, les nouvelles publications sont effectuées sur notre nouveau blog.

 

Nos "annales" continueront à être publiées sur ce blog, à raison d'une publication par mois.

 

Merci.

Jouer avec les mots


Vous avez envie de vous amuser avec les mots ?
Vous aimez écrire à partir de jeux, de thèmes, d'images et
vous n'osez pas vous lancer ?
La Petite Fabrique d'Ecriture vous convie à ce un moment de détente.
En toute simplicité, venez jouer avec les mots selon
une consigne donnée, à laquelle vous participez ou non selon votre envie
et votre inspiration.
Rien n'est obligatoire sinon s'amuser.