Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mai 2014 5 23 /05 /mai /2014 18:10

Poésie en noir et blanc.


Il y en a tant de films qui me touchent !

Comment choisir ?

Depuis la Strada jusqu’à La vie est un miracle, en passant par le grand Citizen Kane, Bleu, Blanc, Rouge (surtout rouge), les moissons du futur...

En général, ceux qui me paraissent réussis, ce n’est que mon avis, sont ceux qui mêlent un excellent scénario, une photographie magique, des plans à vous couper le souffle…. Après c’est une histoire de talent entre réalisateur, techniciens, comédiens…

Mais je vais m’arrêter sur un seul, je le dois à la petite fabrique.


Je le visionne quelquefois, car tout comme je relis mes grands écrivains, je regarde mes grands films, on ne voit jamais tout à fait le même comme on ne relit jamais tout à fait le même livre.


Celui-ci se passe à Berlin, avant la réunification. Images noires et blanches, monde coupé en deux. Des Anges tentent de veiller sur des humains. Ils vont de l’un à l’autre, entendent leurs monologues intérieures, posent sur leurs épaules une main rassurante qui souvent ne suffit pas. Seuls les enfants les aperçoivent. « Quand l’enfant était un enfant…. ». Ainsi commence le film.

Et nous restons avec deux d’entre eux. Damiel et Cassiel. Damiel est tenté par la vie terrestre, il est las de naviguer entre les humains sans pouvoir agir contre leurs souffrances. Il est d’autant plus attiré qu’il a rencontré une trapéziste. Pour la première fois il est amoureux. Mais le chemin est long avant de choisir le monde des mortels.

C’est un beau voyage dans lequel nous entraîne Wim Wenders, aidé pour le scénario par Peter Handke, un beau voyage entre ces deux mondes, celui des vivants et celui des anges, et en filigrane entre celui de Berlin Est, et Berlin ouest. Du noir et blanc, des panoramiques de la ville absolument fabuleux, un vieux monsieur qui hante la grande bibliothèque avec tant de questions sur la vie, sur son sens, des ruines parfois, le mur. Une rencontre avec un acteur très connu qui joue son rôle d’acteur : Peter Falk, le fameux Colombo, venu tourner un film de guerre, nous traversons aussi cette ambiance de cinéma, avec les chapeaux à choisir, les décors, les figurants que Falk croque au fusain. Et Falk serre la main de Damiel,  une main qu’il tend, il le sent… « je sais que tu es là, compañero».

Ceux qui l’ont vu connaissent les couleurs de Berlin à la fin du film.


Damiel (joué par Bruno Ganz) m’émeut toujours, et la dernière scène est d’une grande sensibilité, magnifique de douceur, de légèreté et de beauté,  les ailes du désir.


 

Polly

l'écrit conjuré

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pasfrevin 05/06/2014 19:28

Hier soir sur Arte nous avons regardé "Sport de filles" et j'ai vu Bruno Ganz, j'ai repensé à toi qui l'apprécies... il y a une scène que j'ai beaucoup aimée où il caresse/palpe sans un mot le
cheval monté par Gracieuse et il caresse/palpe aussi ses jambes et furtivement ses fesses comme si elle était un cheval : pas de limite entre la bête et l'homme (la femme !), j'ai trouvé ça superbe
!

Jean-Claude 30/05/2014 12:08

Je connais pas ce film, mais je note l'éloge et le titre.

Jean-Claude

Bab 28/05/2014 22:09

Merci Polly d'en parler si bien. Un film magnifique. Il y a de quoi en faire un film-culte.

Azalaïs 28/05/2014 14:19

j'ai dû voir ce film au moins 4 ou 5 fois et toujours avec la même émotion. A Pâques ma petite fille est allée à Berlin avec ses parents et elle a à tout prix voulu retrouver les morceaux du mur et
le nomansland que l'on voit dans le film
tu as raison c'est un film dans lequel on redécouvre toujours quelque chose et qui peut émouvoir aussi les jeunes
bises Polly

Quichottine 27/05/2014 13:25

Une belle découverte... je ne le connaissais que par son titre.
Merci, Polly.

Pasfrevin 24/05/2014 11:46

Je ne me souviens pas de ce film, je ne le raterai pas, tu en parles très bien, merci de nous faire partager ce plaisir !

ABC 23/05/2014 23:15

Je n'ai pas vu, mais tu donnes vraiment de découvrir...

Nous

  • : Le blog d' azacamopol
  • Le blog d' azacamopol
  • : Le blog a été ouvert le 24 janvier 2008. Jusqu'au 1 mars 2017, Azalaïs, Lilousoleil, Polly et Quichottine vous y ont proposé des jeux d'écriture en toute simplicité.
  • Contact

Bienvenue

L'inspiration de Fragonard

La consigne a retrouvé sa place dans les pages, module de droite.

 

Avez-vous pensé à offrir un petit texte de présentation à la Petite Fabrique d'écriture afin de figurer dans liste de ses membres ?

Rechercher

Important

Important !

 

Depuis le 1er mars 2017, les nouvelles publications sont effectuées sur notre nouveau blog.

 

Nos "annales" continueront à être publiées sur ce blog, à raison d'une publication par mois.

 

Merci.

Jouer avec les mots


Vous avez envie de vous amuser avec les mots ?
Vous aimez écrire à partir de jeux, de thèmes, d'images et
vous n'osez pas vous lancer ?
La Petite Fabrique d'Ecriture vous convie à ce un moment de détente.
En toute simplicité, venez jouer avec les mots selon
une consigne donnée, à laquelle vous participez ou non selon votre envie
et votre inspiration.
Rien n'est obligatoire sinon s'amuser.