Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 janvier 2014 3 08 /01 /janvier /2014 21:56

Par l’ouïe, on dit !

 

Dans les couloirs, toute la troupe profitait de l’explosion monumentale du comédien. Sa voix tonitruante risquait d’atteindre la scène si personne n’y mettait fin. Le directeur du théâtre se précipita vers la loge, frappa et entra.

- Calme-toi Gérard! Tout le monde profite de tes vocalises. Que se passe-t-il ?
- Ce qui se passe ? répondit-il sans baisser une minute le ton, c’est un scandale, un complot, une catastrophe, un typhon, un tsunami, la fin du monde !  Cette godiche de maquilleuse me l’a égarée, nettoyée, avalée ! Que sais-je moi ! Je ne monte pas sur scène ce soir, débrouille-toi avec le public !

- Impossible ! Le ministre de la culture est là.

- Qu’il aille au diable ! Et toi avec ! Je ne monte pas sur scène.

La maquilleuse toute ratatinée dans son coin, se ratatina encore plus sous le courroux terrible du regard de l’acteur. Le directeur lui demanda ce qu’elle avait perdu pour le mettre dans cet état. Elle répondit faiblement entre deux hurlements du comédien, qu’elle ne l’avait pas vue hier soir après la séance, qu’elle ne l’avait pas avalée, elle le jurait se protégeant le visage face au bras brutal qui se leva sur elle puis retomba tout comme le corps lourd s’affala sur la chaise face au miroir. Il ne grondait plus, sa voix s’était soudain affaissée tristement, son reflet arborait la même détresse. Il ferma les yeux puis bondit à nouveau, son gros corps envahissant l’espace, la petite se cala dans le coin le plus reculé, le directeur blêmit. Mais il était enfin muet, seules ses mains dansaient au-dessus de la tête, misérables et  déconcertées. Il murmura sinistrement : je ne joue pas ce soir ! Impossible ! Je n’ai pas mon oreillette !

- Oh ! Mais ce n’est que ça ! dit soulagé le directeur, je vais t’en trouver une.

- Non! Tu ne m’en trouveras pas ! Celle-là est unique, faite sur mesure, transparente, idéale, la beauté même, mon intime, ma secrète, ma seule amie contre ma mémoire qui défaille, déraille, déraisonne. Ne comprends-tu pas que je ne peux accepter de la trahir, de porter à la vue de tous une infâme oreillette sombre qui aura moisi dans l’oreille d’un âne ?   Je ne peux monter sur scène sans elle. Impossible ! Inimaginable ! Impensable!

- Tu ne vas pas décevoir un illustre parterre, Gérard ! Tu connais ton texte depuis le temps, j’en suis sûr ! Et Louis sera dans le trou, il soufflera si besoin est.

– Louis ! Grand ciel ! Louis en ouïe ! Tu me désespères ! Tout me désespère ! Adieu Titus ! Adieu Bérénice ! Adieu Racine ! Je vous quitte.

 

 

Polly


L'écrit conjuré.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

elise 22/01/2014 19:44

Eh bien pas facile de le faire changer d'avis ce Gérard .
louis le souffleur ne suffira donc pas à ses défaillances.il faut vraiment retrouver cette oreillette!!
Encore une bonne histoire entre ce comédien qui ne connait pas son texte et cet écrivain (poupsan)qui ignore lui aussi la chute de son roman .....Merci Polly. Elise.

Poupsan 16/01/2014 17:20

Texte original et très vivant !
Bravo

polly 13/01/2014 13:13

en effet, Bab, ça ressemble à notre Gérard national Belge! L'oreillette lui est paraît-il indispensable, j'avais entendu Anny Duperey dire qu'il n'apprenait plus ses textes, l'animal!
:)
Je m'en suis inspirée.

Bab 12/01/2014 20:24

Magistral ! J'adore que ce soit Gérard, bien connu pour ses éclats, et j'apprends avec stupéfaction l'usage de l'oreillette. Triste sortie de scène pour Gérard.

lilousoleil 12/01/2014 10:56

Ce n'est pas notre Roberto national qui ferait de tels caprices. Excellente idée et bien retracée.
avec le sourire

hugoline 10/01/2014 09:18

Ambiance garantie et joli jeu de mots, merci :-)

Pasfrevin 09/01/2014 10:46

C'est vrai que les acteurs ont des oreillettes ? Ca, je ne l'aurais jamais cru ! Et le souffleur dans son trou, un emploi en moins...
Bien rendu le trépignement de l'acteur capricieux, bravo !

Quichottine 09/01/2014 10:39

J'adore !!!
Une perte à laquelle je n'aurais pas pensé !

Bravo !

Azalaïs 09/01/2014 09:09

cette technologie aura notre peau à tous, nous voulons tout, tout de suite et sommes incapables de nous sortir nous même de nos incohérences et incapacités
ton texte est génial et bien mené
belle trouvaille
bises

ABC 08/01/2014 22:40

Complètement inattendu cette perte et catastrophique si Gérard s'en va c'est le Directeur qui perd la face...
Beau suspens et magnifique couac théâtral !

Nous

  • : Le blog d' azacamopol
  • Le blog d' azacamopol
  • : Le blog a été ouvert le 24 janvier 2008. Jusqu'au 1 mars 2017, Azalaïs, Lilousoleil, Polly et Quichottine vous y ont proposé des jeux d'écriture en toute simplicité.
  • Contact

Bienvenue

L'inspiration de Fragonard

La consigne a retrouvé sa place dans les pages, module de droite.

 

Avez-vous pensé à offrir un petit texte de présentation à la Petite Fabrique d'écriture afin de figurer dans liste de ses membres ?

Rechercher

Important

Important !

 

Depuis le 1er mars 2017, les nouvelles publications sont effectuées sur notre nouveau blog.

 

Nos "annales" continueront à être publiées sur ce blog, à raison d'une publication par mois.

 

Merci.

Jouer avec les mots


Vous avez envie de vous amuser avec les mots ?
Vous aimez écrire à partir de jeux, de thèmes, d'images et
vous n'osez pas vous lancer ?
La Petite Fabrique d'Ecriture vous convie à ce un moment de détente.
En toute simplicité, venez jouer avec les mots selon
une consigne donnée, à laquelle vous participez ou non selon votre envie
et votre inspiration.
Rien n'est obligatoire sinon s'amuser.