Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 00:57

 

Oublier, se souvenir

 

Oublier les soubresauts du monde. Se mettre la tête sous l’oreiller pour ne plus voir les chapelets de bombes. Ne plus croiser le regard fiévreux de la faim, les ventres ballonnés. Ne pas gémir avec les sinistrés dans les décombres de leur maison, à la recherche de l’objet précieux d’avant la catastrophe. Avoir des œillères, les oreilles sourdes aux cris de la souffrance sous le joug de la torture. Ne pas haïr les dictateurs, les marchands d’esclaves, les mercenaires à la machette et les bourreaux au visage humain. Ne pas réagir au massacre de la nature. Se dire que tout cela est loin et continuer sans état d’âme à aimer sa petite vie si confortable.

 

Se souvenir du ciel qui promène ses couleurs aux quatre coins du globe. Ressentir la souffrance dans d’autres chairs. Aimer le regard lumineux de l’enfant sauvé de la maladie ou de la faim. Se battre, même si cela semble dérisoire contre toutes les guerres. Crier le nom de celui qu’on emprisonne pour ses convictions qui déplaisent. Pleurer quand l’oiseau de mer plonge dans le pétrole. Avoir une parole et un cœur. S’informer, comprendre et donner. La vie devrait être cadeau pour tout le monde. Ne pas avoir peur de l’autre, de sa religion de sa culture. En saisir l’enrichissement. Comprendre que la moindre créature, le moindre souffle de la nature est l’essence de la vie. Se souvenir que le monde devient ce que l’on en fait.

 

Claudie

Partager cet article

Repost 0
Published by azacamopol - dans 2011
commenter cet article

commentaires

jean-marie 09/05/2011 17:01


bonjour, Claudie,
Un très beau texte
émouvant et profondément généreux
aujourd'hui, je crois comme toi qu'on me peut pas se retirer dans sa tour d'ivoire et ignorer les souffrances des autres et la destruction de la nature
bises amicales
jean-marie


violette et bournabelle 05/05/2011 11:44


Mademoiselle Claudie,
votre texte est très beau, vous me faites penser à mon amie Violette Potimarron. L'ambivalence des sentiments décrit permet d'illustrer à la perfection les dérives actuelles de notre société. Agir
ou mourir à petit feu nous n'avons plus beaucoup d'alternatives...


Bella cioa
Mademoiselle Bournabelle Potimarron


Le pèlerin 04/05/2011 10:03


Refuser d'oublier les souffrances de l'homme, et vouloir au contraire essayer d'y faire face pour agir, se battre, donner..., ne pas avoir peur de l'autre, merci de rappeler qu'il n'y a pas d'autre
chemin qui vaille le coup.


valdy 03/05/2011 21:11


Oui, c'est cela. Les verbes que tu as choisis portent déjà beaucoup en eux. A cela s'ajoute ton écriture et les images, c'est fort et c'est beau. Valdy


ABC 03/05/2011 18:42


Très beau texte, la vie et le monde ne sera jamais autre que ce que nous en faisons, même tout modestement là où nous sommes...


Catheau 03/05/2011 08:51


"N'ayez pas peur" disait Jean-Paul II. Merci de nous le dire avec autant de lyrisme.


Blj73 03/05/2011 08:23


Moi aussi j aime beaucoup ton texte merci de nous le faire partager.Et cette phrase " se souvenir que le monde devient.."fait écho dans mon cœur. Merci encore.


Quichottine pour Azacamopol 03/05/2011 02:01


"Se souvenir que le monde devient ce que l'on en fait"...

Je crois que c'est ce que je choisirais.

Merci, Claudie. J'aime beaucoup les verbes que tu as choisis.


Nous

  • : Le blog d' azacamopol
  • Le blog d' azacamopol
  • : Le blog a été ouvert le 24 janvier 2008. Jusqu'au 1 mars 2017, Azalaïs, Lilousoleil, Polly et Quichottine vous y ont proposé des jeux d'écriture en toute simplicité.
  • Contact

Bienvenue

L'inspiration de Fragonard

La consigne a retrouvé sa place dans les pages, module de droite.

 

Avez-vous pensé à offrir un petit texte de présentation à la Petite Fabrique d'écriture afin de figurer dans liste de ses membres ?

Rechercher

Important

Important !

 

Depuis le 1er mars 2017, les nouvelles publications sont effectuées sur notre nouveau blog.

 

Nos "annales" continueront à être publiées sur ce blog, à raison d'une publication par mois.

 

Merci.

Jouer avec les mots


Vous avez envie de vous amuser avec les mots ?
Vous aimez écrire à partir de jeux, de thèmes, d'images et
vous n'osez pas vous lancer ?
La Petite Fabrique d'Ecriture vous convie à ce un moment de détente.
En toute simplicité, venez jouer avec les mots selon
une consigne donnée, à laquelle vous participez ou non selon votre envie
et votre inspiration.
Rien n'est obligatoire sinon s'amuser.