Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 octobre 2012 3 17 /10 /octobre /2012 16:40

 

Number Two

 

« Tu exagères !

-De toute façon, t’es jamais contente.

- C’est vrai. Mais tout de même, tu aurais pu te tenir un peu.

-C’était à toi de rectifier le tir, il me semble.

-Tu m’as eue par surprise. J’étais tellement stupéfaite de te voir apparaître là que je n’ai pas su réagir à temps. Après, il était trop tard… j’avais perdu le contrôle.

-Il faut croire que nous avons plus de substance et de personnalité que vous ne voulez bien le croire…

-Ah, ça, de la personnalité… pour sûr, tu m’as montré que tu en avais !

-Ce n’est donc pas toi qui tient mes fils ?

-La preuve que non… Cette fois-là, en tout cas, j’ai perdu LE fil, mon propre fil. Tu m’as entraînée au-delà de ma propre imagination.

-Alors, remercie-moi !

-Non ! Car tu t’es comportée de la manière la plus insolente !

-Bah, insolente, insolente… faut pas pousser non plus… j’ai juste mis ton ego en face de quelques vérités hum… détonnantes ! Vous autres, là-dehors, vous êtes tellement obsédés par votre nombril que nous remettre un peu les pieds sur terre ne vous fait pas de mal.

-Et mon co-auteur, alors ? Avais-tu des raisons particulières de t’en prendre à lui et de le vilipender de la sorte, lui aussi ?

-Écoute, c’était juste un jeu… l’écriture n’ est qu’un jeu !

-Pas du tout, Mademoiselle ! L’écriture est un travail ! Un travail très sérieux, même !

-Ca y est… voilà que tu recommences à prendre le melon.

-Le melon va supprimer de sa bibliographie le livre où tu apparais, histoire de te fermer le caquet une bonne fois pour toutes, hop ! Rayé de ma liste, « Où tu voudras » !

-Mais moi, je continuerai à surgir d’entre tes lignes, hop ! Et chaque fois, justement, là où tu ne (me) voudras pas… N’as-tu pas reconnu il y a un instant que les personnages ont leur vie propre ? Que je t’avais échappé ?

-Mais… tu n’as pas le droit !

-Tiens donc ! Je vais me gêner ! Comment m’empêcheras-tu de me manifester à nouveau, d’ailleurs ? Je suis issue de toi…je vis en toi… Je suis tellement toi que dans ce fameux « Où tu voudras », j’ai même pris ton apparence et ton nom !

-Justement ! Pour en faire quoi !!!...

-Allons, l’auteur, un peu de légèreté et d’autodérision, quoi… je ne t’ai pas traînée dans la boue, non plus !… Tu veux que je te montre de quoi je suis VRAIMENT capable dans ton prochain opus ?

-Nooooon ! Pas çaaaaaaa ! Je consens ! J’abdique ! Je m’incline ! Je capitule !...

-Tu laisses « Où tu voudras » dans ta bibliographie ?

-Oui !

-Tu n’en effaces pas le décoiffant passage où je te règle ton compte (d’auteur) ?

-Non !

- Tu t’engages à me laisser, dorénavant, toute la liberté d’expression à laquelle j’ai le droit de prétendre, en tant que ta création, ton personnage, ton enfant, ton double, ton sosie, ton homonyme, ton…?

- Oui ! Et je baise même tes pieds de papier, si cela peut enfin te faire taire, ou au moins te faire tenir tranquille !!

-Boooon…. Eh bien voiiilà ! Je savais qu’on allait réussir à s’entendre, toi et moi... Il suffit de ne pas me parler avec… « hauteur », Madame l’écrivain ! »

 

 

Ptitsa*

http://graines-d-esperance.over-blog.com

 

Partager cet article

Repost 0
Published by azacamopol - dans 2012
commenter cet article

commentaires

elise 03/11/2012 07:45

Et bien; un dialogue houleux !!! entre ce personnage imaginaire et son auteur!!! Qui aura le dernier mot?? finalement ce n'est pas si simple d'écrire un livre !!!En tout cas j'en m'en suis
amusée.Elise.

Valentyne 20/10/2012 17:13

Je suis bien d'accord, un personnage n'est pas une marionnette ;-) et il s'échappe parfois (pour notre plus grand bonheur, il peut dire les choses que l'on n'ose pas)
J'aime beaucoup le passage sur les fils, perdu le fil ....

Pasfrévin 19/10/2012 12:28

Alors, elle est là la solution ? Laisser faire ?

ABC 19/10/2012 10:10

Beaucoup d'humour et une saine façon de rester modeste en temps qu'auteur, c'est un texte souriant et très sympathique !

polly 19/10/2012 08:46

Ah! là tu t'en sors bien.
Ceux qui écrivent savent bien comment un personnage leur échappe.
C'est un peu comme pour nos rêves, quand on a la chance se s'éveiller sur l'un d'eux et qu'on reste ahuri devant tant "imagination".
Tu t'inclines devant avec humour, j'en ai tellement moins que parfois je lâche tout. Ils m'agacent, comme ils m'agacent!

Quichottine 18/10/2012 21:32

Une belle façon de nous faire partager ton expérience d'écrivain.

http://www.thebookedition.com/ou-tu-voudras-sylvie-ptitsa-et-philippe-desterbecq-p-63183.html

Décidément... Il faudra que je lise votre livre. :)

Passe une douce soirée. J'ai adoré.

azacamopol 18/10/2012 21:33



http://www.thebookedition.com/ou-tu-voudras-sylvie-ptitsa-et-philippe-desterbecq-p-63183.html



Nous

  • : Le blog d' azacamopol
  • Le blog d' azacamopol
  • : Le blog a été ouvert le 24 janvier 2008. Jusqu'au 1 mars 2017, Azalaïs, Lilousoleil, Polly et Quichottine vous y ont proposé des jeux d'écriture en toute simplicité.
  • Contact

Bienvenue

L'inspiration de Fragonard

La consigne a retrouvé sa place dans les pages, module de droite.

 

Avez-vous pensé à offrir un petit texte de présentation à la Petite Fabrique d'écriture afin de figurer dans liste de ses membres ?

Rechercher

Important

Important !

 

Depuis le 1er mars 2017, les nouvelles publications sont effectuées sur notre nouveau blog.

 

Nos "annales" continueront à être publiées sur ce blog, à raison d'une publication par mois.

 

Merci.

Jouer avec les mots


Vous avez envie de vous amuser avec les mots ?
Vous aimez écrire à partir de jeux, de thèmes, d'images et
vous n'osez pas vous lancer ?
La Petite Fabrique d'Ecriture vous convie à ce un moment de détente.
En toute simplicité, venez jouer avec les mots selon
une consigne donnée, à laquelle vous participez ou non selon votre envie
et votre inspiration.
Rien n'est obligatoire sinon s'amuser.