Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 novembre 2010 6 20 /11 /novembre /2010 18:34

 

 

Mijoty sans abri

 

La pauvre Mijoty, sorcière sans abri, trainait son vieux caddie sur les trottoirs du grand Paris. Elle ne savait plus trop l’enchaînement des faits qui l’avait menée là depuis que, pleine de projets, débordante de vie, elle s’était rendue chez sa marraine Pélagie, une sorcière sans chichi, qui devait lui offrir sa toute première baguette magique.

 

Hélas, la pauvre Pélagie venait d’être reconduite à la frontière, victime d’une chasse aux sorcières sans merci, depuis qu’un certain Zorroasky avait été élu à la tête du pays. Pourtant, il avait su amadouer les indécis en leur promettant, la larme à l’œil et la main sur le cœur,  que d'ici deux ans, plus personne ne serait obligé de dormir sur un  trottoir et d'y mourir de froid. Mais son discours avait changé. Il fallait maintenant retrouver les vraies valeurs de la nation. On devait filer doux et montrer patte blanche. Exit les pique-assiettes, les sans-papiers, les empêcheurs de tourner en rond. A bas les miséreux, les éveilleurs de conscience, les révélateurs d’incompétence. On avait un rang à tenir, un gros avion à affréter, des scandales à étouffer, des comptes en banques à protéger !

 

Mijoty s’était donc résignée à vivre dans la rue, sans ressources, sans travail, sans amis, sans horizon. Elle avait dû errer de ville en ville, dormir sous les ponts, accepter la promiscuité de ses compagnons d’infortune, fouiller dans les poubelles, tendre la main sur les trottoirs, apprendre au jour le jour toutes les ruses nécessaires à sa survie.

 

Parfois, lorsque le temps le permettait, elle trouvait refuge dans un parc. Elle aimait contempler la vigueur des grands arbres, les jeux d’ombres et de lumières dans les feuilles des platanes, le vol tourmenté des pigeons qui tournoyaient soudain dans un claquement d’ailes. L’espace d’une heure ou deux, elle se sentait vivante et aussi insouciante que les enfants qui se poursuivaient en chantant des comptines. Il lui arrivait aussi de se laisser enfermer dans le parc pour y passer la nuit. Il y avait toujours quelque chose à glaner : un sac, une veste, un livre, un paquet de biscuits oubliés sur un banc, un sandwich à peine entamé au fond d’une poubelle. Elle se trouvait ensuite un petit coin tranquille pour savourer le fruit ses trouvailles.

 

C’est ainsi qu’un beau matin, Fidélio, le gardien du parc la découvrit au pied d’un grand hêtre pleureur alors qu’elle dormait encore. Pendant la nuit, l’arbre l’avait couverte d’un petit tas de feuilles mortes qui lui faisait comme une robe de feu. Il ne vit d’elle que son visage calme et doux, ses lèvres roses et fraîches comme un bonbon de printemps, ses cils, qui bordaient comme des vagues deux grandes paupières bleutées et ses cheveux d’ébènes où dansaient des nuages d’argent. Quand elle ouvrit ses yeux de myosotis, il sut qu’elle serait à jamais sa sorcière bien aimée.

 

Depuis Mijoty vit avec Fidélio et le seconde de son mieux dans sa tâche de gardien. En souvenir du jour béni de leur rencontre, son ami lui fait faire toutes sortes de robes aux couleurs de ses arbres : vert bronze de l’eucalyptus, jaune paille des saules, blanc pur des cerisiers, pourpre profond des érables, jaune safran des ginkgos biloba…

 

 

Mijoty de Solyzaan coloriée par Azalaïs

 

Azalaïs

 

marge-ou-greve.over-blog.com/

 

Pour voir l'original chez Solyzaan

http://galeriesolyzaan.over-blog.com/article-la-sorciere-mijoty-60221766.html


Partager cet article
Repost0

commentaires

D
<br /> Le conte est souvent le plus court chemin entre la réalité et la prise de conscience.<br /> En ces temps de froidure dans les airs et dans les coeurs, cette histoire touche au but.<br /> <br /> <br />
Répondre
O
<br /> Beau texte et belle robe !<br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> Eblouissante Mijoty , Azalais.<br /> Et belle histoire en faisnt toutefois abstraction du "malveillant Zorroasky"' avec cette palette de couleur de la nature du moment, cela ne pouvait se terminer autrement.....<br /> <br /> <br />
Répondre
G
<br /> elle est superbe, c'est une princesse!<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> L'amour a redonné sa vraie place colorée à cette pauvre sorcière malmenée dans le beau pays d'accueil (sans ironie aucune).<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> Du mordant pour un coup de coeur partagé. Des images parlantes qui font entrer dans ce monde de l'errance avec bienveillance.<br /> Et puis, une histoire de coeur encore qui dit l'espoir et le partage.<br /> Une belle idée pour servir une cause essentielle qui en a plus que besoin.<br /> <br /> <br />
Répondre
P
<br /> Magnifique !<br /> <br /> Pénéloop<br /> <br /> <br />
Répondre
S
<br /> elle est superbe cette sorcière, j'adôoore !! merci beaucoup Azalaïs<br /> <br /> <br />
Répondre
B
<br /> Magnifique conte d' aujourd'hui : l image de Mijoty et de Fidelio va rester gravee dans ma mémoire lorsque je traverserai les parcs de ma ville ...merci Azais<br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> c'est magnifique, ma Chére Aza<br /> féérique par l'intervention de la nature<br /> et tes couleurs<br /> ensorcelant<br /> tendre<br /> mais bien ancré dans un présent cruel<br /> gros bisous<br /> jean-marie<br /> <br /> <br />
Répondre
J
<br /> c'est frais, c'est charmant, on se laisse embarquer et pourtant sur le fond il y a bien sûr un vrai état des lieux de notre société actuelle gouvernée par un certain truczy ;)<br /> <br /> <br />
Répondre
M
<br /> c'est charmant vraiment !<br /> ils se sont bien trouvés ces deux là - cette idée de lui faire des robes avec les feuilles ... charmant !<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> J'ai d'abord été conquise par ton coloriage, magnifique, tout de suite, l'on reconnaît ton amour de la nature, puis j'ai lu bien sûr, j'ai même pensé que nos styles se mêlaient dans le premier<br /> paragraphe... Et je suis allée me promener dans le parc avec Fidélio, j'ai partagé son amour des arbres et ai été conquise par les nouvelles tenues de Mijoty...Je suis revenue au coloriage, tu es<br /> une artiste et Mijoty en a bien bénéficié, bravo !<br /> <br /> <br />
Répondre
Q
<br /> Dieu que c'est beau, Azalaïs !<br /> <br /> J'aime... et, comme Polly, je ne désignerais personne !<br /> <br /> Ton coloriage est magnifique !<br /> <br /> Bravo !<br /> <br /> <br />
Répondre
P
<br /> J'ai tellement aimé que je ne sais pas où commencer: tiens par le méchant zorroaski. Un zozo vraiment antipathique et qu'on ne peut comparer à personne évidemment.<br /> et toutes ces couleurs que tu donnes à Mijoty, c'est fabuleux.<br /> <br /> <br />
Répondre

Nous

  • : Le blog d' azacamopol
  • : Le blog a été ouvert le 24 janvier 2008. Jusqu'au 1 mars 2017, Azalaïs, Lilousoleil, Polly et Quichottine vous y ont proposé des jeux d'écriture en toute simplicité.
  • Contact

Bienvenue

L'inspiration de Fragonard

La consigne a retrouvé sa place dans les pages, module de droite.

 

Avez-vous pensé à offrir un petit texte de présentation à la Petite Fabrique d'écriture afin de figurer dans liste de ses membres ?

Rechercher

Important

Important !

 

Depuis le 1er mars 2017, les nouvelles publications sont effectuées sur notre nouveau blog.

Le nouveau blog a été supprimé le 19 août 2020 sans sauvegarde, j'en suis désolée.

Si vous désirez que les texte parus sur Wordpress soient de nouveau publiés ici, vous pouvez me les envoyer à l'adresse habituelle.

Merci !

 

Nos "annales" continueront à être publiées sur ce blog, à raison d'une publication par mois.

 

Merci.

Archives

Jouer avec les mots


Vous avez envie de vous amuser avec les mots ?
Vous aimez écrire à partir de jeux, de thèmes, d'images et
vous n'osez pas vous lancer ?
La Petite Fabrique d'Ecriture vous convie à ce un moment de détente.
En toute simplicité, venez jouer avec les mots selon
une consigne donnée, à laquelle vous participez ou non selon votre envie
et votre inspiration.
Rien n'est obligatoire sinon s'amuser.