Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 décembre 2010 1 06 /12 /décembre /2010 12:21

 

Ma Cathédrale, c'est ma vie 

 

Je ne suis pas née sous une bonne étoile. Les « antécédents familiaux » ne sont pas des plus géniaux non plus…

Mon papa ne souhaitait pas d’autre enfant. Ma maman, si. Elle espérait secrètement que ce deuxième enfant allait sauver son couple… Je suis ce second enfant. Je suis née quatre ans et demi plus tard que leur fils.

« Je » ne sauvai pas le couple de mes parents. Ils divorcèrent trois ans après ma venue au monde.

Pour des raisons encore floues et dont je ne connais pas tous les détails, ma maman ne put obtenir ma garde.

Je grandissais donc comme je pouvais, avec mon papa, et ce garçon plus âgé qui brisa quelque chose en moi.

Les problèmes et les « histoires » se succédaient. Le chemin de mon enfance, de mon adolescente et du début de ma vie d’adulte était parsemé de difficultés en tous genres. Néanmoins, malgré tout ça, je voulais croire que la vie pouvait encore me sourire.

À dix-huit ans, après les nombreux échecs scolaires, j’ouvris le journal et regardai les offres d’emploi. On demandait beaucoup de secrétaires, je choisis donc cette voie pour être certaine d’avoir un job rapidement… Les cours de promotion sociale me convenaient parfaitement, je n’eus aucun problème à réussir.

Très vite, je choisis le travail bénévole en attendant de décrocher un emploi. Et cinq mois après mon diplôme, suite à mon bénévolat, une entreprise me contacta pour un remplacement d’un an. Cette première approche avec le monde « actif » m’ouvrit littéralement les portes de mon avenir.

Un mois avant la fin de ce contrat à durée déterminée, un poste dans un magasin un peu particulier attira toute mon attention. Je ne rencontrai à nouveau pas la moindre difficulté à partir plus tôt de ma fonction actuelle pour me fondre dans un tout autre cadre et une toute autre ambiance. Ce deuxième travail m’ouvrit les portes de mon indépendance car un mois après mon vingtième anniversaire, je signais mon premier bail.

La construction de ma Cathédrale pouvait démarrer sur des bases solides. J’avais des amis, des loisirs, la santé et le plus important, je l’avais également : un travail qui me plaisait, un salaire et un logis. Ma vie se construisait enfin comme je le voulais !

Hélas, cela ne dura pas aussi longtemps que je l’aurais espéré.

Les ennuis revenaient, comme s’ils ne pouvaient plus me quitter.

Le magasin où je travaillais connaissait de gros problèmes, une relation amoureuse détruisit ma stabilité, mon assurance et les problèmes familiaux refaisaient surface comme pour contredire un dicton « on ne vit pas avec son passé ». Mon passé, il revenait tout le temps me hanter, jour et nuit, dans ma réalité mais aussi dans mes rêves.

On n’oublie pas son passé par simple désir mais on doit savoir en faire son deuil !

Puis, à tout juste vingt-deux ans, je connu une renaissance dans la personne qu’est mon compagnon. Encore aujourd’hui, je l’appelle « mon ange » car il m’a tendu une corde pour me sortir du puits dans lequel j’étais tombée bien bas. Et cette corde, elle est toujours là, bien solide, indestructible par le temps.

Ma Cathédrale pouvait se reconstruire. Les pierres étaient toujours là, même si certaines étaient brisées. Ces petits cailloux s’emboîtaient parfaitement dans les trous causés par les pluies acides de la douleur. Le ciment m’était apporté par mon compagnon et l’édifice de ma vie grandissait bien vite. Nos deux enfants qui sont nés de cet amour, illuminent mon monument comme autant de vitraux merveilleux.

Aujourd’hui, même si l’une ou l’autre gens tente à nouveau de détruire ma Cathédrale, je sais que les petits creux causés par leurs mots acerbes se rempliront avec la dose d’amour que je reçois tous les jours de mon compagnon, de mes enfants et des autres personnes qui me sont proches.

Je ne rêve pas de choses extraordinaires, je ne rêve pas d’une Cathédrale géniale, juste d’un bâtiment solide, dans lequel je me sente bien, édifié avec les pierres de ma vie et avec le ciment de l’amour… et dans lequel je peux rêver sans craindre un cauchemar.

Bien des gens m’ont aidée à ne pas lâcher prise dans ce plan à l’architecture un peu compliquée. Qu’ils soient remerciés car sans eux, elle ne serait pas aussi belle qu’elle l’est aujourd’hui ! Et même si certains ont fait grève pendant un certain temps, ils ont repris le travail de l’amitié à mes côté et continuent à me soutenir. Merci à eux aussi !

 

Cécile, diomedea

 
http://ecrimagine.over-blog.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by azacamopol - dans 2010
commenter cet article

commentaires

ADAMANTE 13/12/2010 01:20


Une cathédrale gagnée de haute lutte, comme beaucoup d'entre elles...


Martine du JdV 11/12/2010 23:50


un texte plein d'optimisme qui regarde vers l'avenir !
le chemin est devant toi !


Bab 09/12/2010 15:55


Mais si elle est géniale cette cathédrale ! Car le ciment de l'amour et de l'amitié est le plus solide et le plus protecteur qui soit. Ton texte m'a émue.


Cécile 07/12/2010 17:37


Merci à vous pour tous vos chaleureux et encourageants messages!


blj73 07/12/2010 15:17


Merci pour ce partage et ce témoignage... qui est à même à donner du courage à tous ceux qui sont dans le creux de la vague.. Quelle est belle cette cathédrale!


jean-marie 07/12/2010 12:12


un beau récit
beaucoup d'émotion
et beaucoup de courage
bises amicales
jean-marie


claudie 07/12/2010 06:58


superbe récit de la douleur et de l'amour. Les bases d'une vie magnifiquement construites.


ABC 06/12/2010 21:33


L'union fait la force, comment bâtir si l'on est seule ?


gazou 06/12/2010 20:42


merci pour ce partage, c'est plein d'espoir !


l'oeil qui court 06/12/2010 19:02


Une belle éloge à l'amour émouvante et pétrie dans la modestie du quotidien. Une belle éloge à l'amitié et à la solidarité.


Catheau 06/12/2010 17:18


Le terme de "compagnon" est judicieusement choisi dans le contexte de l'édification de votre cathédrale.


polly 06/12/2010 14:32


Ton texte est toujours parce que sincère. L'amour est le seul ciment de tout ce qu'on bâtit.


Azalaïs 06/12/2010 13:24


ce sont ces cathédrales là qui sont les plus belles parce qu'elles sont bâties avec de vrais sentiments


Quichottine pour Azacamopol 06/12/2010 12:40


C'est un très beau texte, plein d'espoir et d'amour.

Merci pour ce partage de ta cathédrale de vie.


azacamopol 06/12/2010 12:41



Le texte de Cécile a été publié sur son blog avec une introduction à lire à l'adresse suivante :


http://ecrimagine.over-blog.fr/article-ma-cathedrale-c-est-ma-vie-62446827.html



Nous

  • : Le blog d' azacamopol
  • Le blog d' azacamopol
  • : Le blog a été ouvert le 24 janvier 2008. Jusqu'au 1 mars 2017, Azalaïs, Lilousoleil, Polly et Quichottine vous y ont proposé des jeux d'écriture en toute simplicité.
  • Contact

Bienvenue

L'inspiration de Fragonard

La consigne a retrouvé sa place dans les pages, module de droite.

 

Avez-vous pensé à offrir un petit texte de présentation à la Petite Fabrique d'écriture afin de figurer dans liste de ses membres ?

Rechercher

Important

Important !

 

Depuis le 1er mars 2017, les nouvelles publications sont effectuées sur notre nouveau blog.

 

Nos "annales" continueront à être publiées sur ce blog, à raison d'une publication par mois.

 

Merci.

Jouer avec les mots


Vous avez envie de vous amuser avec les mots ?
Vous aimez écrire à partir de jeux, de thèmes, d'images et
vous n'osez pas vous lancer ?
La Petite Fabrique d'Ecriture vous convie à ce un moment de détente.
En toute simplicité, venez jouer avec les mots selon
une consigne donnée, à laquelle vous participez ou non selon votre envie
et votre inspiration.
Rien n'est obligatoire sinon s'amuser.