Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 janvier 2010 3 06 /01 /janvier /2010 09:39

LES INVENDUS DE LA MEMOIRE


C’était l’année de mes vingt ans. Un bel été ! Ma sœur avait eu son permis six mois auparavant et nous avions décidé de passer un mois de vacances ensemble.

Août dardait ses rayons cinglants sur notre peau déjà hâlée. Cet été, nous allions prendre des chemins de traverse et découvrir la Vendée. Je me souviens de la route goudronnée bleue qui filait trouée par l’ombre des feuillages mouvants, des villages de pierre et des fermes badigeonnées à la chaux et recouvertes de croix inversées, des vitres ouvertes pour sentir le vent sur nos visages et du garçon qui partait faire son service militaire. Nous l’avions pris en stop et ma foi, nous l’aurions bien gardé dans nos bagages au nez et à la barbe des adjudants de tout poil. Nous suivions l’itinéraire au gré de notre fantaisie ou d’une église tutélaire sur une petite place endormie. Les lourdes dentelles de pierre, les portails de bois sculptés et le temps immuable qui n’avait pas de prise sur la tranquillité des autochtones. Nous avions beaucoup de mal à les comprendre car ils parlaient un français mâtiné de patois.

Nous dormions dans des auberges aux vastes cheminées, aux chambres avec des lits étroits à rouleaux recouverts de coutil et le chant du coq, bon à égorger nous jetaient au petit matin dans la lumière poudreuse après un copieux petit déjeuner. Nous traversions des villes aux maisons lovées en amont des rivières, aux tours en ruine qui résonnaient encore des chants de la fée Mélusine pour nous retrouver au bord de l’océan.

Le grondement sourd de ses longs rouleaux dérangeait la quiétude des oiseaux nicheurs des dunes. Les pipits maritimes s’envolaient à notre approche en nous engueulant copieusement et nous laissions l’empreinte de nos espadrilles dans le sable fin et blanc.

L’océan était impétueux comme notre jeunesse qui se jetait à corps perdu dans les vagues savonnées d’écume.



CLAUDIE

Partager cet article

Repost 0
Published by azacamopol - dans 2010
commenter cet article

commentaires

Matheo 13/01/2010 18:48


Qu'elle est belle la jeunesse!


Azalaïs 10/01/2010 20:37


mes premières vacances de jeune fille libre, je les ai passées à Sète à faire du camping sauvage sur la plage et ton texte me parle très fort! les paysages sont différents mais ce qui compte
surtout, ce sont les paysages du coeur!


elise 09/01/2010 18:27


Avec cette liberté nouvellement acquise, un bon séjour d'été pour en ramener ces merveilleux souvenirs... Merci pour le voyage.


polly 09/01/2010 12:18


Comme l'océan impétueux, notre jeunesse l'était sûrement, et ces routes de liberté comme elles sont ancrées en nous.


Dominique 08/01/2010 13:06


Un bien bel itinéraire si bien conté que nous avons l'impression de l'avoir effectué avec toi.

Amicalement

Dominique


marie henriette 07/01/2010 14:04


....le chemin de la mémoire,le chemin des souvenirs,le chemin du temps...beau texte arieth


jean-marie 06/01/2010 20:17


c'est très beau parcours
dans la mémoire comme dans un pays
merveilleux, celui de notre jeunesse
bises amicales
jean-marie


ABC 06/01/2010 09:49


La jeunesse ses chemins et tout son enthousiasme...


Nous

  • : Le blog d' azacamopol
  • Le blog d' azacamopol
  • : Le blog a été ouvert le 24 janvier 2008. Jusqu'au 1 mars 2017, Azalaïs, Lilousoleil, Polly et Quichottine vous y ont proposé des jeux d'écriture en toute simplicité.
  • Contact

Bienvenue

L'inspiration de Fragonard

La consigne a retrouvé sa place dans les pages, module de droite.

 

Avez-vous pensé à offrir un petit texte de présentation à la Petite Fabrique d'écriture afin de figurer dans liste de ses membres ?

Rechercher

Important

Important !

 

Depuis le 1er mars 2017, les nouvelles publications sont effectuées sur notre nouveau blog.

 

Nos "annales" continueront à être publiées sur ce blog, à raison d'une publication par mois.

 

Merci.

Jouer avec les mots


Vous avez envie de vous amuser avec les mots ?
Vous aimez écrire à partir de jeux, de thèmes, d'images et
vous n'osez pas vous lancer ?
La Petite Fabrique d'Ecriture vous convie à ce un moment de détente.
En toute simplicité, venez jouer avec les mots selon
une consigne donnée, à laquelle vous participez ou non selon votre envie
et votre inspiration.
Rien n'est obligatoire sinon s'amuser.