Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 septembre 2010 2 28 /09 /septembre /2010 11:18

Les boulets

 

Le marchand de charbon avait grande importance dans ma vie à cette époque là. C’était un homme immense aux yeux candides. Il venait deux fois en prévision des mois d’hiver emplir la cave de sacs énormes d’où s’échappaient une poussière noire et quelquefois des boulets d’une matière poreuse et rêche qui colorait les mains. Le vieux Godin l’attendait en ronronnant de désir. Le chat, gardien du foyer le surveillait du coin de l’œil. Il envahissait son territoire de chasse aux rats bien nourris mais en contrepartie faisait rougeoyer la cuisinière en émail, objet bienfaisant, surtout quand elle crachait ses flammes infernales.

L’hiver n’avait pas de prise à la maison et moi la frileuse je respectais le charbonneux ce qui n’était pas le cas de la propriétaire de lieux, le boulet de mon enfance qui le méprisait car il faisait un travail sale et humble. Elle le houspillait quand il laissait des traces sur le linoléum, lui interdisait de nous parler et ricanait quand elle le voyait souffrir avec ses sacs de cent kilos sur le dos. Elle était si odieuse que l’artisan la raya de sa clientèle et à partir de ce jour là plus aucun boulet de charbon ne roula entre nos doigts et entre les pattes facétieuses du chat. Depuis ce temps là, j’ai toujours froid…

 

 

Claudie

Partager cet article

Repost 0
Published by azacamopol - dans 2010
commenter cet article

commentaires

Azalaïs 04/10/2010 14:26


la bêtise et la méchanceté font toujours froid dans le dos! ils étaient bien courageux pourtant ces hommes du charbon, je vois encore les sacs se déverser dans la cour de ma grand mère


elise 03/10/2010 16:10


"Le charbon' combustible , moins utilisé de nos jours, ceci dit, il n'y avait; et il n'y a pas de sots métiers !!Mais cela est bien resté gravé dans ta mémoire...


Mamylilou 02/10/2010 22:29


Oui Claudie, je me souviens de ces boulets moi aussi, qui noircissaient surtout nos mains, je me souviens aussi des briques chauffées que l'on enroulaient de papier journal et glissées sous nos
draps, les pieds dessus pour ne plus avoir froid et l'on se réveillait au matin sans nulle chaleur, grelottant: une sacrée époque que tu as su contée merveilleusement


Reinette 29/09/2010 16:46


on a tous besoin les uns des autres.
cette histoire le montre bien
bonne soirée


ABC 29/09/2010 15:03


Ton texte donne l'impression que le froid ressenti depuis est autant psychologique que physique. Je conviens qu'il y a de quoi.


Pénéloop 29/09/2010 15:02


Frileuse au chat
Charbonnier aux larges mains
Des souvenirs pour demain...

Pénéloop


polly 28/09/2010 20:06


Je ne sais qui est le boulet qui méprisait cet homme, mais ton texte témoigne d'une blessure encore vive.


Nous

  • : Le blog d' azacamopol
  • Le blog d' azacamopol
  • : Le blog a été ouvert le 24 janvier 2008. Jusqu'au 1 mars 2017, Azalaïs, Lilousoleil, Polly et Quichottine vous y ont proposé des jeux d'écriture en toute simplicité.
  • Contact

Bienvenue

L'inspiration de Fragonard

La consigne a retrouvé sa place dans les pages, module de droite.

 

Avez-vous pensé à offrir un petit texte de présentation à la Petite Fabrique d'écriture afin de figurer dans liste de ses membres ?

Rechercher

Important

Important !

 

Depuis le 1er mars 2017, les nouvelles publications sont effectuées sur notre nouveau blog.

 

Nos "annales" continueront à être publiées sur ce blog, à raison d'une publication par mois.

 

Merci.

Jouer avec les mots


Vous avez envie de vous amuser avec les mots ?
Vous aimez écrire à partir de jeux, de thèmes, d'images et
vous n'osez pas vous lancer ?
La Petite Fabrique d'Ecriture vous convie à ce un moment de détente.
En toute simplicité, venez jouer avec les mots selon
une consigne donnée, à laquelle vous participez ou non selon votre envie
et votre inspiration.
Rien n'est obligatoire sinon s'amuser.