Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 janvier 2011 2 11 /01 /janvier /2011 12:00

 

Le tigre largentic

 

La photo est là sur la table.

Ma maman vient de rentrer de lopital. Mon papa est allé la chercher.

La photo est là sur la table. Papa l'a déposée. Avant, il l'a montrée à tout le monde. Il est beau le petit frère, hein !

 

A cause du petit frère, maman est en vacances. Elle veut aller promener le petit frère, profiter du beau temps. Alors, on va tout le temps au jardin zolo logique. Tu peux courir sans danger, elle dit. Elle ajoute toujours, sauf si tu entres dans la maison du tigre. Mon papi fait partie des Amis du Zo et on peut entrer gratuitement. Sinon, ça aurait fait trop cher.

 

Ce que je préfère au jardin zolo logique, c’est me mettre accroupie là où le chemin s’arrête et où commence la pelouse. Il y a un endroit avec une racine d’arbre qui fait des bosses et des trous. Je regarde les fourmis qui montent et qui descendent. Je mets des petits morceaux de bois, des petits tas d’aiguilles de sapin en travers du chemin. Et je regarde comment elles font, les fourmis. Et je prends une baguette et je tape un peu dessus, pas fort, juste un petit peu. Pour voir ce que ça fait. Des fois, y’en a qui veulent plus marcher même si je les pousse. Alors, j’ai construits un cimetière à fourmis à côté. Et je cueille des pâquerettes pour leur mettre.

 

Après, quand maman elle parle tellement avec sa copine qu’elle m’a oubliée, je vais voir la cage au tigre. Je me demande comment on peut entrer dedans. Je peux jamais essayer pour de vrai. Y’a trop de monde dans ce zoo !

Et puis c’est le dernier jour.

Maman, elle dit, demain je recommence le travail, alors on va faire une photo du tigre. Elle nous prend les enfants devant la cage. Mais moi, je demande une photo du tigre sans personne. Et comme la pellicule est finie, on va chez le photographe. Maman ne veut que largentic. Le luméric c’est pour les fofotografes, elle dit. Je vais avoir un tigre largentic au-dessus de mon lit.

Toutes les nuits, en me couchant, je fais un bisou à mon tigre largentic.

Ce soir, son museau remue un peu. Pourtant quand je le regarde, il fait semblant de rien. Au bout de trois jours, il sort une patte du mur. Alors, je me lève de mon lit et j’attrape … le vide. C’est comme maman avec sa grimace, il veut pas me montrer. Le septième jour, il sort la tête. Et là, je bondis parce que je le guettais et je me retrouve pendue à son cou.

Il se dégage. Et me laisse retomber dans mon lit. J’arrive pas à m’endormir. Je vais chercher une cuvette avec de l’eau et je lui apporte. Il boit tout, tout vite.

Le lendemain, il descend du mur.

 Je m’habille vite fait, grimpe sur son dos. Et il m’emmène par le chemin du bord de la maison vers les champs. Il court. Je serre tout fort sa crinière. Je suis sur un Mamac-lançoire. J’ai un peu peur. Et je ris très fort.  Loin devant, je vois deux grandes ombres. Le tigre largentic va plus vite. Nous arrivons chez la girafe luméric et le nistiti luméric. Et puis, c’est la rivière turquoise et orange. Mon grand-père, celui du zo, il m'apprend les couleurs. L’eau brille. On dirait qu’il y a tout plein de lumières dans le fond.

Le tigre largentic, la girafe luméric et le ouistiti luméric sautent presqu’ensemble. Au milieu de la rivière, j’entends un drôle de bruit. Ça fait comme quand papa déchire les enveloppes du facteur. Nous atterrissons de l’autre côté. Je me retourne. Un cascade cache d’où je viens. C’est drôle, de l’autre côté, on la voyait pas.

 

 

 «Bienvenue au Royaume de la Lularmégentic. Tu es convoquée au Tribunal des fourmis. »

Un tribunal de fourmis, chic ! c’est drôlement bien cette promenade. C’est drôlement mieux que le zolo logique. Le tigre largentic continue. Plus loin, je vois des cages noires dedans. Je veux voir. Alors, on s’arrête devant. Il y a des enfants, des papas et même des mamans. Je dis c’est quoi ?

C’est des enfants qui sont méchants avec les bêtes. Ils jouent avec les coccinelles. Ils arrachent leurs ailes ou les pattes des sauterelles. Les papas, ils écrasent les lapins avec leur voiture par exemple. Les mamans, elles tiennent les oies pour les faire manger de force.

 

Et le tribunal des fourmis alors ?  

Je pense à mon petit bâton au zolo logique. Et d’un seul coup, j’ai très peur. Je me mets même un tout petit peu à pleurer. Je demande ils vont où après la cage, les enfants et les papas et les mamans ? Ça dépend du tribunal. Y’en a qui restent longtemps. D’autres y doivent travailler pour les bêtes. D’autres qui pourront retourner dans leur maison. D’autres, on les voit plus jamais. On sait pas ce qu’a décidé le tribunal.

 

Et moi, y va décider quoi le tribunal ?

Tu pourrais être condamnée à tisser des couvertures avec du fil d’araignée, et puis le soir à faire des tas d’aiguilles de pin et puis la nuit à dormir dans la cage avec les autres enfants.

Ou alors, il y aurait une libellule qui viendrait te chercher et t’emporterait en plein vol loin au-dessus de la forêt et alors … Regarde, c’est à toi. On vient te chercher. Est-ce que tu vois une libellule ?

Là-bas, un dragon à rubans !

Ah ! C'est une autre histoire alors.   

 

 

L’œil qui court

 

http://loeilquicourt.over-blog.fr/article-le-tigre-largentic-64557059.html

    

Partager cet article

Repost 0
Published by azacamopol - dans 2011
commenter cet article

commentaires

Pénéloop 22/01/2011 09:14


Les mamans tiennent les oies
Les filles ont du mal ( quelquefois ) à se tenir
Et toi, tu tiens bien d' ton père !

Loop


Quichottine pour Azacamopol 21/01/2011 23:27


Merci !
Je me suis régalée en te lisant. L'enfant est une merveille et j'ai aimé l'idée de ces animaux qui se vengent du mal qu'on leur fait...

A mon avis, le tigre sera un bon avocat !

Merci pour ce texte et merci à Polly qui l'a publié en mon absence.


Martine du JdV 15/01/2011 18:22


un régal de petites trouvailles qui font mouche !
une superbe histoire !
heureusement que la consigne était que tout se finisse bien .. hein ? ;-)


Paul Mertz 12/01/2011 19:58


Largentic et Numéric sont dans la photo. Largentic tombe à l'equ. Qui reste et se développe tant et plus ?


Dan Rodgerson 11/01/2011 22:08


Ce que je préfère dans tes histoires c'est tout l'univers poétique que tu crées en quelques coups de ta plume trempée dans l'encre de l'imaginaire.


Catheau 11/01/2011 21:49


Il est plein de magie ce pays d'enfance où les fourmis sont des juges impartiaux.


polly 11/01/2011 21:43


j'adore!
je suis totalement scotchée par le bagout de l'enfant et surtout parce que je suis aussi très contente qu'elle finisse dans le tribunal à cause des fourmis!

C'est une véritable plaidoirie pour les animaux qui mérite plein de bisous pour cette coquine.


ABC 11/01/2011 15:43


J'attends la suite au pays des dragons...


Bab 11/01/2011 14:05


J'adore l'idée d'être entrée dans la photo plutôt que l'animal en sorte. Au pays de largentic, les petites méchantes avec les fourmis n'ont qu'à bien se tenir !
Vraiment sympa ce texte.


claudie 11/01/2011 13:15


Magnifique et enchanteur ce conte ! Tout d'humour, de sensibilité et de tendresse.


Nous

  • : Le blog d' azacamopol
  • Le blog d' azacamopol
  • : Le blog a été ouvert le 24 janvier 2008. Jusqu'au 1 mars 2017, Azalaïs, Lilousoleil, Polly et Quichottine vous y ont proposé des jeux d'écriture en toute simplicité.
  • Contact

Bienvenue

L'inspiration de Fragonard

La consigne a retrouvé sa place dans les pages, module de droite.

 

Avez-vous pensé à offrir un petit texte de présentation à la Petite Fabrique d'écriture afin de figurer dans liste de ses membres ?

Rechercher

Important

Important !

 

Depuis le 1er mars 2017, les nouvelles publications sont effectuées sur notre nouveau blog.

 

Nos "annales" continueront à être publiées sur ce blog, à raison d'une publication par mois.

 

Merci.

Jouer avec les mots


Vous avez envie de vous amuser avec les mots ?
Vous aimez écrire à partir de jeux, de thèmes, d'images et
vous n'osez pas vous lancer ?
La Petite Fabrique d'Ecriture vous convie à ce un moment de détente.
En toute simplicité, venez jouer avec les mots selon
une consigne donnée, à laquelle vous participez ou non selon votre envie
et votre inspiration.
Rien n'est obligatoire sinon s'amuser.