Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 février 2011 7 13 /02 /février /2011 22:00

 

Le mur 

 

Ruban de mots

Pénombre dans la salle

Rideaux noirs

Murs noirs

Un projecteur, voilé,

Révèle ou cache,

On ne sait trop…

 

 

« La lune blanche luit dans les bois »

Ce vers de Verlaine

Devenu un ruban de mots

Répété à l’envi

Résonne en moi.

 

 

Je le fais glisser

Je le retiens

Il s’insinue dans chacune de mes cellules

Je le dirige à volonté

Je le visualise, écrit de différentes couleurs

Pour en décrypter les images

Pour en ressentir les forces cachées

Les accords et les antagonismes

Car les couleurs révèlent les mots

Les transforment et les domptent

 

 

Dans ce laboratoire de perceptions

Que sont devenus, mon corps,

Mon souffle et mon esprit

Unis par la volonté de maîtriser l’interprétation

Suivant mon intuition créatrice,

Je dirige le ruban des mots

Je le visualise dans mon bras

Dans ma main tendue dans l’espace

Il se déroule

S’écoule dans l’air

Suivi par ma voix qui dit mon ressenti.

 

 

Dans le silence

J’observe alors un point sur le mur d’en face

Je le veux attirant

Irrésistible

Je dirige alors par la pensée

Mon ruban de mots sur ce point

Je le vois traverser l’espace

Pénétrer le mur

Y trouver sa place

Se lover dans la pierre

S’enfoncer, se dilater ou se rétrécir

Selon ma volonté

Et du silence explorateur

Tout en mot pensés

Un son

Venu du plus profond de moi

Sourde soudain pour évoquer l’action.

Ce son porte les mots

Sans qu’ils soient dits

Bien qu’il les exprime avec force

« La lune blanche luit dans les bois »

 

 

Le mur absorbe ce ruban

Renouvelé par la répétition mentale du vers

Sa lueur se teinte de toutes les nuances

Mon corps vibrant s’en imprègne

Le ruban des mots se renouvelle sans cesse

Et disparaît, avalé par le mur

Les mots se libèrent

J’avance, bras tendu

Ma main attirée par le mur m’emporte

Mon corps, comme en apesanteur, traverse l’espace

Quand enfin elle se pose

La phrase ruban

Quitte ma paume palpitante

Pour se glisser dans la pierre

Ma voix parcourt mon bras et sort par ma main

Elle pénètre dans ce mur tant espéré

Retrouve le chemin

Se love dans la pierre

S’enfonce, se dilate ou se rétrécit

Jusqu’à ce qu’insensiblement

Vivant l’osmose

Je m’y sente à ma place

« La lune blanche luit dans les bois »

 

 

Ainsi j’acquiers, par l’harmonie,

La maîtrise, indispensable à toute interprétation,

De ces trois éléments essentiels

Que sont le corps, le souffle et l’esprit

 

 

Quand s’allumeront les projecteurs

J’entrerai en scène

Riche de cette expérience

De m’être fondue dans le mur

Pour en ressortir dans la lumière.

 

 

 

Ce texte s’inspire d’expériences d’ateliers autour d’un exercice ayant pour but de développer, sensibilité, concentration et maîtrise de soi. Cet exercice est sans doute un des plus représentatif de ma méthode.

 

 

Adamante


http://adamante-images-et-reves.over-blog.com/

 

Partager cet article

Repost 0
Published by azacamopol - dans 2011
commenter cet article

commentaires

Catheau 19/02/2011 09:06


Un mur comme une caisse de résonances. Un exercice que j'ai souvent pratiqué.


Pénéloop 17/02/2011 20:39


Ce vers de Verlaine
Cet alexandrin d'Alexandrie...

Un peu frisquet,
Je crois que je vais mettre une petite laine...

Loop


blj73 15/02/2011 22:38


Moi aussi, j'ai bien aimé ce texte, cette description ,cette experience que tu nous fais vivre jusqu'au bout.. merci pour ce partage


claudie 14/02/2011 21:59


Un ruban de pure poésie qu'on aimerait dérouler à l'infini.


Azalaïs 14/02/2011 10:15


j'aimerais bien assister à un de tes ateliers, il me semble que dans mon groupe de théâtre d'impro nous sommes dans la démarche inverse, à savoir que c'est plutôt le corps et l'émotion de l'instant
qui génère la parole
c'est un texte qui me parle beaucoup car c'est une expérience fabuleuse que d'être sous le regard des autres. A la fin du mois je fais un petit stage de clown, j'ai vraiment besoin de faire bouger
ce corps et de le libérer, notre société le ficelle tant!


ABC 14/02/2011 10:05


Comme j'aime ce ruban de mots à maîtriser tout en lui laissant la liberté de s'échapper du corps !


Bab 13/02/2011 23:35


Ce texte est magnifique. J'ai suivi la trajectoire du "ruban de mots" (quelle belle image) dans toutes ses circonvolutons, tant tu le menais bien. C'est quand ça coule que c'est le plus achevé.


jean-marie 13/02/2011 23:30


bonsoir Adamante
c'est très beau
ces vibrations
ces mots
cette phrase que l'on voit vivre...
amicalement
jean-marie


Quichottine pour Azacamopol 13/02/2011 15:59


J'ai aimé, beaucoup, lire ce moment, te suivre dans tes mouvements, voir ce que tu voyais.

Se fondre dans un mur pour ressortir dans la lumière, c'est une magnifique expérience.

Merci de l'avoir partagée avec nous.


Nous

  • : Le blog d' azacamopol
  • Le blog d' azacamopol
  • : Le blog a été ouvert le 24 janvier 2008. Jusqu'au 1 mars 2017, Azalaïs, Lilousoleil, Polly et Quichottine vous y ont proposé des jeux d'écriture en toute simplicité.
  • Contact

Bienvenue

L'inspiration de Fragonard

La consigne a retrouvé sa place dans les pages, module de droite.

 

Avez-vous pensé à offrir un petit texte de présentation à la Petite Fabrique d'écriture afin de figurer dans liste de ses membres ?

Rechercher

Important

Important !

 

Depuis le 1er mars 2017, les nouvelles publications sont effectuées sur notre nouveau blog.

 

Nos "annales" continueront à être publiées sur ce blog, à raison d'une publication par mois.

 

Merci.

Jouer avec les mots


Vous avez envie de vous amuser avec les mots ?
Vous aimez écrire à partir de jeux, de thèmes, d'images et
vous n'osez pas vous lancer ?
La Petite Fabrique d'Ecriture vous convie à ce un moment de détente.
En toute simplicité, venez jouer avec les mots selon
une consigne donnée, à laquelle vous participez ou non selon votre envie
et votre inspiration.
Rien n'est obligatoire sinon s'amuser.