Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 octobre 2013 4 17 /10 /octobre /2013 09:43

L'assassin était en retard

 

 

15h38 – Le crime n'est pas une affaire banale, même pour moi qui en ai l'habitude. Ceux qui s'y engouffrent sur un coup de tête, comme ça, par dépit ou par colère, ratent généralement leur prestation. On peut le constater tous les jours dans les journaux.

Pour un beau crime, bien réussi, il faut de l'organisation, il faut être un maniaque. Sans jeu de mot, naturellement.

 

Je suis donc un criminel précis, montre à l'heure atomique, réglée sur la fréquence du rayonnement électromagnétique émis par un électron. Ma photo n'est pas dans les journaux, je n'ai pas besoin de la reconnaissance médiatique. La perfection est ma seule gloire.

 

15h43 – C'est pourquoi, je me dirige d'un pas de promeneur dés?uvré vers les bancs bleu métallique installés récemment à l'entrée du parc urbain. C'est là que j'attendrai patiemment l'arrivée de ma prochaine victime qui sera là entre 15h50 et 16h00. Il faut toujours prévoir le manque d'exactitude.

 

Le crime nécessite donc également de la patience. Agitation ou énervement sont la marque d'un amateurisme qui vous conduit tout droit aux lamentables conclusions d'un avocat général hargneux et imbu de l'autorité de la chose jugée.

 

Et pourtant, je certifie que mon activité doit être vue sous un angle scientifique qui ferait changer d'avis plus d'un pisse-copie affecté aux faits divers. Car enfin, il faut bien admettre que la surpopulation nous guette. Et pas n'importe laquelle. Une surpopulation particulièrement insidieuse qui fait naître à chaque minute un nouvel imbécile ou une nouvelle andouille.

 

Je sais de quoi sont capables ces nuisibles qui se trompent dans un branchement, provoquant une électrocution imméritée, ou pondent un arrêté municipal responsable de collisions mortelles aux carrefours, ou encore javellisent quotidiennement les trottoirs, obligeant des générations de chiens désespérés à uriner indéfiniment au même endroit pour marquer à nouveau leur territoire.

 

15h46 – J'attends depuis 8 mn et 2 s. Il passera une première fois en direction du portillon ouest. Je le saluerai et lui demanderai l'heure. Il est toujours préférable de vérifier qu'on est sur la même longueur d'onde avec une future victime. Toujours l'exactitude, la politesse des rois. Et moi, sans me vanter, je suis presque le roi des assassins. Presque seulement. On peut toujours s'améliorer.

 

Le public et la presse sont nos seuls juges. Ils se chargent de nous féliciter à leur manière. Mais ils n'y connaissent rien. Ce serait bien le hasard si je pouvais jamais rencontrer un alter ego pour mesurer nos savoir-faire. On éviterait les bavardages sur la sensiblerie, le sang et toutes ces sortes de choses qui, après tout, s'effacent facilement dans une laverie publique. Ou, lorsque quelque personne sérieuse est prête à payer pour débarrasser le monde d'un imbécile, il suffit de jeter tout ce qui porte trace de mon action.

 

15h52 – Je l'aurais parié ( mais avec qui?), il est en retard ! Et maintenant, la sortie d'école approche, c'est ennuyeux. Je pourrais revenir demain mais c'est mercredi. Il y aura les enfants. Et puis c'est le jour des sorties de nouveaux films. D'habitude, je ne travaille pas ce jour-là. Tant pis, j'attends. Ah, le voilà !

-Bonjour Monsieur, vous faites un tour d'inspection ?

-Oui. C'est pour quoi ?

-Oh, rien ! Hum, j'ai l'impression que vous êtes en retard. Pourriez-vous me dire l'heure qu'il est s'il vous plaît ?

-En retard, ah bon ? Il est 15h48.

-Merci bien. (Je m'en doutais, sa montre n'est pas à l'heure.)

 

15h52 – Marchant sur le silencieux tapis d'aiguilles, je guette son retour, à l'abri du sapin. Il sera facile de l'attirer sous prétexte d'identifier un champignon.

 

-Aïe ! Je ne peux plus... respirer... Il y a des abeilles, ça bourdonne, aïe... Mais qu'est-ce qui m'ar... Plaf !

 

-En retard, hein ? Tu m'a pris pour Robert ? Celui qui ne vérifie pas sa montre, oublie de fermer les portes à 18h00, et ramasse les psilocybes parce que ce sont des champignons hallucinogènes. Hein, hein ? Tu m'as pris pour Robert ? Mais tu as eu tort mon gars. Moi, je suis un type ponctuel. Dommage que tu ne puisses plus me répondre pour t'excuser. De toutes façons, l'approximation est la marque des imbéciles. Inexcusable !

 

L'assassin était en retard.

 

 

Bab


 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

bonjour,jean-marie 18/10/2013 05:52

remarquable !
très original
et plein d'humour noir
j'aime beaucou^
jean-marie

ABC 17/10/2013 22:03

Quelle précision ! l'assassin lui-même s'est laissé piéger à son propre jeu....

polly 17/10/2013 12:08

J'aurais pas dit mieux que l'Oncle Dan!

Oncle Dan 17/10/2013 10:59

Ha ha ! Excellent !

Nous

  • : Le blog d' azacamopol
  • Le blog d' azacamopol
  • : Le blog a été ouvert le 24 janvier 2008. Jusqu'au 1 mars 2017, Azalaïs, Lilousoleil, Polly et Quichottine vous y ont proposé des jeux d'écriture en toute simplicité.
  • Contact

Bienvenue

L'inspiration de Fragonard

La consigne a retrouvé sa place dans les pages, module de droite.

 

Avez-vous pensé à offrir un petit texte de présentation à la Petite Fabrique d'écriture afin de figurer dans liste de ses membres ?

Rechercher

Important

Important !

 

Depuis le 1er mars 2017, les nouvelles publications sont effectuées sur notre nouveau blog.

 

Nos "annales" continueront à être publiées sur ce blog, à raison d'une publication par mois.

 

Merci.

Jouer avec les mots


Vous avez envie de vous amuser avec les mots ?
Vous aimez écrire à partir de jeux, de thèmes, d'images et
vous n'osez pas vous lancer ?
La Petite Fabrique d'Ecriture vous convie à ce un moment de détente.
En toute simplicité, venez jouer avec les mots selon
une consigne donnée, à laquelle vous participez ou non selon votre envie
et votre inspiration.
Rien n'est obligatoire sinon s'amuser.