Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 octobre 2012 3 10 /10 /octobre /2012 18:35

Faux départ.

 

C'est l'histoire d'un pianiste sur l'océan, né sur le Virginian, un paquebot, en 1900. Adopté par un mécanicien noir, il ne pourra jamais descendre à terre. On ne sait comment il apprend à jouer en virtuose du piano, mais c'est ainsi, c'est le plus grand, c'est Novecento.

 

Novecento, pianiste (Alessandro Barrico)

 

Danny Boodmann T.D. Novecento allait descendre du Virginian, dans le port de New-York, un jour de février, après trente deux années passées en mer, il allait descendre à terre pour voir la mer.

Ce fut à la troisième marche qu'il s'arrêta. Brusquement.

Novecento, immobile, un pied sur la deuxième marche et un pied sur la troisième. Il resta comme ça une éternité.

 

  • - Novecento avance, lui dis-je de toutes mes faibles forces de lectrice. Tu vas enfin voir la mer, toi qui ne la connais que de ton bateau, tu vas pouvoir l'admirer des plages de sable ou de galets, tu vas pouvoir enfin marcher dans les vagues.

  • - Je ne peux pas.

  • - Que vois-tu qui t'en empêche?

  • - Je vois la foule... tous ces gens! Sur le Virginian, il y en a deux mille tout au plus, ici, cette démesure... une fourmilière, comment puis-je me retrouver dans une fourmilière?

  • - Mais Elle, tu ne la vois plus? Tu ne veux plus la suivre?

  • - Elle a disparu, son chapeau ressemble à tous les chapeaux, elle a disparu de mes yeux, de mes sentiments. Ce n'était qu'une illusion, elles sont toutes si semblables ces femmes en chapeau.

  • - Et la terre, les collines, la verdure, les montagnes, les arbres, Novecento, les arbres et les fleurs sauvages, les animaux...

  • - Qu'importe! Je les connais mieux que personne. Depuis tant d'années que je voyage j'en ai entendu des paysages, je les ai si bien imaginés...j'ai peur...

  • - Tu as peur?

  • - Peur, oui, d'être déçu, et cela pour toujours...

  • - Mais Novecento, tente là cette terre, après tu reviendras sur ton bateau.

  • - Si je la tente, je la perds à jamais... elle m'enfermera, comme dans une tombe, et dans une tombe, c'est le silence.

  • - Le Virginian est tout autant un caveau... Ecoute-moi encore: là-haut, sur le pont Tim te regarde et je vois dans son maintien un espoir, il pense encore que tu vas réussir. Tu vas décevoir ton ami, tu vas tous nous décevoir, quelques-uns se moquent déjà de toi, mais d'autres serrent les poings en espérant que tu franchisses ces dernières marches et qu'enfin tu deviennes l'homme que tu dois être.

  • - Mais je suis déjà l'homme que je dois être, il n'y en a pas d'autre en moi, je suis le pianiste des mers, je ne saurais pas être quelqu'un d'autre. Je fais rêver les passagers, les immigrants tout autant que les premières classes, je les fais valser, chanter, avaler des kilomètres d'eau en pompant leur ennui. Et je rêve avec eux, j'invente leur pays, j'invente leur histoire, je vis à travers eux, quelle autre vie voudrais-tu pour moi?

  • - Je voudrais que tu la retrouves dans la foule, que tu lui prennes la main...

  • - Je ne peux pas, tu me fatigues lectrice, et si tu aimes la musique, laisse-moi remonter.

  • - Tu n'entends plus de musique, c'est ça?

  • - Plus une seule note.

 

Il finit par faire une chose bizarre. Il enleva son chapeau, passa la main par dessus la rampe, et laissa tomber le chapeau.... Novecento remontait ces deux marches, en tournant le dos au monde, avec un drôle de sourire sur le visage.

 

 

Polly


L'écrit conjuré.

Partager cet article

Repost 0
Published by azacamopol - dans 2012
commenter cet article

commentaires

elise 31/10/2012 14:05

Je ne connais pas l' histoire de ce pianiste qui ne peut voir la terre!!!! mais cela donne en vie de s'y plonger . Il se dit heureux ,rempli de joie quand il joue ses notes, et tous ces voyages à
travers le monde ...Mais est-ce vrai ?? Sans doute une très belle histoire pleine d'émotion ... Agréable à lire cet extrait Polly.Elise.

polly 11/10/2012 20:39

@Martine, je te conseille Novecento, j'ai adoré, j'aime beaucoup ce qu'écrit Barrico, comme l'écrit Loop, "Soie" est aussi un récit que j'ai aimé.
Et puis, les mots c'est aussi de la musique.
@Quichottine, c'était un exercice pas facile, didon! j'ai beaucoup pensé à tous ces personnages avec lesquels je discuterais bien le coup, le narrateur de la chute par exemple, Meursault
également,Bardamu évidemment, mais j'ai renoncé! Trop compliqué de trouver le bon passage...
@jean-Marie, on aimerait tant modifier plein d'histoires, mais tu sais, un livre finalement n'est jamais terminé, il se poursuit toujours un peu quand il est devenu un ami, et Novecento est un ami.

Oh ! My Loop ! 11/10/2012 13:59

Novecento joue du piano.

En virtuose.

Cela va de Soie...

Loop

ABC 11/10/2012 09:32

C'est si beau de "pomper l'ennui des autres", il m'est très sympathique ce poète musicien, moi qui suis fan de piano... je crois que j'ai tendance à le comprendre, à sa place aussi j'aurai beaucoup
hésité à franchir ce pas, et pourtant...
Merci Polly.

jean-marie 11/10/2012 09:23

bon!!! encore une bourde : "j'en déduis"...
pardon
bises
jean-marie

jean-marie 11/10/2012 09:20

bonjour, chère Polly,
je croyais avoir laissé un commentaire ici....
mais comme il n'apparaît pas jean déduit que mon vieux cerveau se met parfois en rideau...
simplement pour te dite que ton texte est magnifique
comme ta tentative pour modifier l'histoire
Bisous d'amitié
jean-marie

Quichottine 11/10/2012 02:01

Oh comme je te comprends, Polly ! J'aurais adoré écrire un dialogue avec Novecento... j'ai adoré ce livre !


... ton texte est magnifique !
Moi aussi je voudrais qu'il lui prenne la main... ou qu'il te la prenne à toi et qu'il nous montre encore et encore le monde qu'il peignait sans l'avoir jamais vu, rien qu'en jouant sur son
piano.

Passe une douce soirée. Je t'embrasse fort.

Martine Eglantine 10/10/2012 20:04

Je n'ai pas lu ce livre, je n'aime pas la musique (aucune sensibilité musicale, juste la passion des mots) mais ton billet me donne vraiment envie de lire ce livre. Merci

Nous

  • : Le blog d' azacamopol
  • Le blog d' azacamopol
  • : Le blog a été ouvert le 24 janvier 2008. Jusqu'au 1 mars 2017, Azalaïs, Lilousoleil, Polly et Quichottine vous y ont proposé des jeux d'écriture en toute simplicité.
  • Contact

Bienvenue

L'inspiration de Fragonard

La consigne a retrouvé sa place dans les pages, module de droite.

 

Avez-vous pensé à offrir un petit texte de présentation à la Petite Fabrique d'écriture afin de figurer dans liste de ses membres ?

Rechercher

Important

Important !

 

Depuis le 1er mars 2017, les nouvelles publications sont effectuées sur notre nouveau blog.

 

Nos "annales" continueront à être publiées sur ce blog, à raison d'une publication par mois.

 

Merci.

Jouer avec les mots


Vous avez envie de vous amuser avec les mots ?
Vous aimez écrire à partir de jeux, de thèmes, d'images et
vous n'osez pas vous lancer ?
La Petite Fabrique d'Ecriture vous convie à ce un moment de détente.
En toute simplicité, venez jouer avec les mots selon
une consigne donnée, à laquelle vous participez ou non selon votre envie
et votre inspiration.
Rien n'est obligatoire sinon s'amuser.