Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 octobre 2011 1 10 /10 /octobre /2011 12:42

 

Comme une intuition... 

 

 

 

Tout le monde riait.

Bientôt,

dans deux semaines, les grandes vacances !

 

 

*

*

*

 

 

1941

 

Il reprendrait l’autocar de 15 h 10,

juste en face du lavoir.

 

Les temps étaient durs,

en Normandie comme ailleurs.

 

Mais Maman avait néanmoins réussi à préparer,

 ce jour-là,

un beau festin tout simple.

Une fée.

 

Je ne me souviens plus du menu,

mais ce dont je me souviens très bien,

c’est du dessert.

 

Un très gros gâteau de Savoie.

Blond. Léger. Moelleux.

Ça sentait bon dans toute la maison.

 

 

Tout le monde savait

que c’était sa gourmandise préférée…

 

 

Un bon gâteau de Savoie

avec une belle cerise bien mûre,

posée comme une île

au beau milieu d’une mer de sucre glace…

 

Pendant tout le temps du café,

il m’avait fait sauter sur ses genoux.

 

Ă un moment,

Papa avait lancé brusquement :

 

«  Allez, ouste ! Tout le monde dehors !

On va faire un souvenir.

  Je vais chercher mon Kodak ! »

 

 

Une petite boîte noire et carrée,

je m’en souviens bien,

qu’il tenait fièrement et précieusement

vers le bas, devant lui,

au niveau de sa taille.

 Papa aimait photographier.

 

 

Alors,

entre les asperges fines et les scaroles déjà généreuses,

on s’est serrés, bien côte à côte…

 

Sur la photo jaunie,

le noir et blanc est pâle,

les bords de l’image sont finement dentés.

 

Tout le monde a l’air vraiment heureux.

 

 

Sauf moi.

 

 

J’ai le regard dans les vagues,

la tête légèrement penchée

et une jambe en quasi déséquilibre…

 

Mon grand frère adoré

porte son beau costume de marin,

 rayé vers le haut.

 

Sur son béret bleu marine,

 il y a un très joli pompon rouge,

un peu comme une grosse cerise de début d’été.

 

 

Vous savez,

quand on le touche, ça porte bonheur !

Tout le monde vous le dira.

 

 

Moi,

je suis debout, juste devant lui,

et lui, il est juste derrière moi.

 

Il sourit, il me protège.

Ses deux grandes mains sont posées

sur mes petites épaules d’écolière.

Ma blouse à carreaux.

 

Et puis, Papa a dit :

 

«  Allez, Loopinette !

Embrasse ton frère et sauve-toi !

  Tu vas être en retard à l’école ! »

 

Mon frère a pris ma main

et il m’a conduit tranquillement

 jusqu’au carrefour des Landes.

 

 

Sur le chemin,

on n’a pas parlé du tout.

Ă un moment,

 il s’est baissé et il a ramassé

un petit silex tout rond, tout blond, tout lisse.

Il l’a glissé silencieusement dans ma poche

  en faisant un drôle de petit clin d’œil…

 

Je l’ai serré, serré.

 

Pour me décrocher de lui,

il a dû m’écarter un peu brutalement,

mais son œil riait toujours.

 

Alors, j’ai déguerpi.

Comme une folle,

 j’ai couru jusqu’à la Communale.

 

Il paraît qu’en classe,

j’ai pleuré tout l’après-midi.

 

 

Comme une intuition…

 

 

Devant tout le monde,

la maîtresse avait dit tout haut :

 

«  Loop, tu devrais être contente

d’avoir eu ton grand frère en permission,

rien que pour toi, pendant trois jours !

 

 

 

*

*

*

 

 

 

 

Personne ne pouvait imaginer

qu’il n’y aurait pas d’autre permission…

 

 

*

*

*

 

Automne 1944.

 

Cela fait plusieurs mois maintenant

que la Normandie est libérée.

Comme un grand bouquet de printemps,

un fol espoir renaît ici et là.

 

Mais,

au large de Sète, le 25 octobre de cette année-là,

un dragueur de mines,

 l’Aviso Ailette,

 a explosé et sombré

 sous le grand soleil de la Méditerranée…

 

 

 

                                                                                      Pénélope Estrella-Paz

 

 Peneloop

 

http://aloreedespeutetre.over-blog.com

 

Partager cet article

Repost 0
Published by azacamopol - dans 2011
commenter cet article

commentaires

Pénéloop 29/10/2011 19:35


29 Octobre 2011

Hier, j'ai reçu un sms :


http://aloreedespeutetre.over-blog.com/article-loop-re-oit-un-sms-87523263.html

Bonne soirée !

Loop


Pénéloop 25/10/2011 10:59


25 octobre 2011


Je viens de publier ce texte

sur l'Orée des peut-être...

J'ai ajouté deux images.

Bonne journée.


Pénélope Estrella-Paz


http://aloreedespeutetre.over-blog.com/article-comme-une-intuition-87214870.html


K 21/10/2011 08:56


Emu, Pénéloop, on ne peut que l'être...
On dit qu'avec le temps la douleur s'efface...
Là, le temps a disparu avec tes mots et....
la douleur de cette petite fille,
c'est la nôtre le temps d'une lecture.....
k


Pénéloop ! 20/10/2011 23:04


Cette histoire appartient
à une famille
qui m'est proche...

Merci pour tout.

Les peintres ont leurs pinceaux,
les musiciens leurs notes,

nous, nous avons la chance
d'avoir à notre disposition
des mots tout simples

pour dire l'indicible...

Pénélope E. P.

La semaine dernière,
j'ai envoyé par courrier postal
et avec un peu d'appréhension
ce texte
à la personne qui un jour
me l'avait racontée...

L'autre jour,
je marchais sur une plage de Bretagne
quand mon portable a vibré :

un SMS :

" Pénélope,
avons été émus
par la lecture de ton courrier
ce matin... "


elise 20/10/2011 19:22


Une étreinte que l'on voudrait prolonger, car il y a cette intuition; ce frère qui va partir et en mème temps sentir qu'il ne reviendra pas.
Une douce pensée vers toi Pénélope ,ce sont vraiment des moments trop difficiles. Quand on est enfant , on nous dit "vous avez la vie devant vous " . Seuleument la vie est souvent injuste .
Merci d'avoir écrit ce beau et très fort texte. Elise.


blj73 17/10/2011 20:39


Très touchée par ton texte.. ces mots bien choisis...une émotion immense et à la fois si pudique... toutes mes pensées vers toi, Peneloop.


Pénéloop ! 14/10/2011 17:38


Le cimetière marin de Sète :

http://www.decouverte34.com/cimetiere-marin,1332.html


Pénéloop ! 14/10/2011 17:35


Merci
pour tous vos mots sensibles.
***
On m'a dit très récemment
qu'une stèle commémorative
serait posée dans le cimetière marin de Sète.

( y dorment Jean Vilar, Paul Valéry... )

Si quelqu'un habitant la région
peut nous le confirmer
et éventuellement prendre une photographie...

Merci d'avance...

Pénélope E. P.


Ziggie 14/10/2011 14:24


Ils avaient vingt ans dans les Aurès.
Ou ailleurs.

Les grands voisins, les grands cousins.

Il y en a parmi eux qu'une petite fille attend toujours.

Raisonnance,
Réminiscences,
Brisures.

Poignant...


ADAMANTE 14/10/2011 01:16


Texte bouleversant Loop, absolument bouleversant.


Babeth 13/10/2011 22:47


ton texte est très émouvant, merci pour ce partage, Loop.


Suzâme 13/10/2011 20:30


J'ai cliqué sur "Intuition" et me suis dit à l'aventure avec Pénéloop! Croyant me perdre un peu, je me suis retrouvée dans l'enfance et là de suite je suis entrée dans ce temps-miroir, comme si je
reconnaissais le parfum de complicité et de découverte avec peu de choses, une fleur,une pierre, un soeur, un frère, un copain, si proches sur le chemin des grands. J'ai aimé l'évocation du silex.
Parfois c'est un bout de bois, un chiffon d'azur... Suzâme


Elo 13/10/2011 19:45


J'adore Loop et ce texte là tout particulièrement ! Bisous


m'annette 13/10/2011 18:59


c'est un très beau texte, très sensible..
Des histoires qui font que l'on accorde une autre importance à des petits riens...


ABC 13/10/2011 17:29


Une grande affection se dégage de ton texte, Pénéloop, je retiens mes larmes et je suis émue... En une autre occasion, j'ai connu un départ sans retour et mes larmes d'enfant pendant une journée
scolaire, la maîtresse avait juste dit "Soyez gentille avec elle, elle est triste" et pour la première fois de l'année toutes les filles de la classe (à l'époque, il n'y avait pas de garçons avec
nous) ont joué au ballon avec moi à la récréation...


Pénéloop ! 13/10/2011 17:25


Quichottine,
nous avons tout notre temps,
rien ne presse !

Bon courage et bon plaisir
pour Mijoty 2 !

Loop

Merci et bonne soirée,
Jean-Marie...


jean-marie 13/10/2011 17:09


bonjour, Pénélope,
c'était une période terrible que j'ai un peu connue...
ton poème est très beau et m'a beaucoup ému
merci
bises amicales
jean-marie


Quichottine pour Azacamopol 13/10/2011 13:52


C'est un texte magnifique, Pénélope...
Personne ne pouvait savoir, mais l'intuition, c'est une chose qu'on ne commande pas.

J'ai été émue, très, en te lisant.


... Pardon d'avoir tardé pour la publication de ce billet.


Nous

  • : Le blog d' azacamopol
  • Le blog d' azacamopol
  • : Le blog a été ouvert le 24 janvier 2008. Jusqu'au 1 mars 2017, Azalaïs, Lilousoleil, Polly et Quichottine vous y ont proposé des jeux d'écriture en toute simplicité.
  • Contact

Bienvenue

L'inspiration de Fragonard

La consigne a retrouvé sa place dans les pages, module de droite.

 

Avez-vous pensé à offrir un petit texte de présentation à la Petite Fabrique d'écriture afin de figurer dans liste de ses membres ?

Rechercher

Important

Important !

 

Depuis le 1er mars 2017, les nouvelles publications sont effectuées sur notre nouveau blog.

 

Nos "annales" continueront à être publiées sur ce blog, à raison d'une publication par mois.

 

Merci.

Jouer avec les mots


Vous avez envie de vous amuser avec les mots ?
Vous aimez écrire à partir de jeux, de thèmes, d'images et
vous n'osez pas vous lancer ?
La Petite Fabrique d'Ecriture vous convie à ce un moment de détente.
En toute simplicité, venez jouer avec les mots selon
une consigne donnée, à laquelle vous participez ou non selon votre envie
et votre inspiration.
Rien n'est obligatoire sinon s'amuser.