Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 septembre 2009 3 30 /09 /septembre /2009 18:40

                                  

                            L’ORCHESTRE

 

Une pointe de soleil traversa le ciel. Il fit pour la première fois de sa vie un écart, l’amorce d’une fugue. Il décida de ne pas travailler aujourd’hui.

Les brocanteurs étalaient la marchandise au-delà des trottoirs. Ils faisaient une pose, se passaient la bouteille de beaujolais entre collègues et partageaient un saucisson charnu sur de belles tranches de pain. Ils retiraient progressivement les bâches sur leur bric à brac car le soleil avait définitivement rayé les nuages. Le petit homme gris s’engouffra avec bonheur, dans les ruelles bruyantes et animées à la recherche de vieilles cartes postales. Sa folie, sa lubie de collectionneur. Et, c’est alors qu’il le vit à côté d’un ours en peluche détrempée : un gramophone au pavillon en forme de fleur gigantesque. Il s’arrêta béat sous l’œil vivement intéressé du propriétaire qui découvrit totalement l’objet convoité.

Il est en parfait état de marche lui dit l’homme et j’ai même quelques 78 tours en réserve.  « C’est une pièce unique. N’ayez pas peur, Monsieur. Approchez…

Oui, approchez. N’ayez pas peur ! »

Il n’avait pas rêvé. Le pavillon émettait des sons doux et musicaux. Une mélodie qui l’appelait.

Ne soyez donc pas si timide tintinnabulaient les notes à ses oreilles qui rougirent et s’enflammèrent car une femme sublime sortait du cœur de la gigantesque fleur. Une femme, la tête ceinte d’une couronne de lys blanc et le corps revêtu de mousseline aérienne. Elle se déplia, secoua ses longs cheveux et des gouttes de rosées s’éparpillèrent en notes cristallines. Il eut peur qu’elle ne prit froid et lui entoura les épaules de sa veste. Elle lui sourit de ses jolies dents de nacre et se lova contre lui. Bien au chaud au creux de ses bras, la chevelure de soie déroulée contre sa poitrine, elle lui susurra que la vie est musique, couleurs, lumière et beauté. Un piano effleura ses touches ivoirines, un violon lui répondit aussitôt et un archet épousa le bras  en bois de loupe du petit homme qui se transforma en instrument. Il pinça les cordes et les nuages s’ouvrirent sur un arc en ciel qui diffusa toutes ses couleurs sur la ville.

Des oiseaux pépièrent sur les fils transformés en partitions musicales. Le gros brocanteur, un peu magicien arrondit son ventre en forme de contrebasse et les cuivres d’une banale batterie de cuisine se fondirent en notes d’or. La baguette du petit homme en queue de pie désormais dirigeait un orchestre d’objets hétéroclites et colorés. Ils se déversèrent dans les rues avoisinantes et franchirent des ponts qui arrêtèrent la joyeuse fanfare le temps d’un soupir. Les souliers vernis du petit homme dansaient légers devant lui.

Ils arrivèrent tous devant son petit logement de banlieue. La vieille Clio, coincée au garage agita ses phares allumés. La femme du petit homme, dérangée par la sérénade referma vivement la fenêtre et appela la police car un big band ameutait le quartier et troublait la quiétude des travailleurs honnêtes. La police arriva. Les boutons de cuivre des uniformes se détachèrent du peloton pour rejoindre l’orchestre. On appela les pompiers à la rescousse. Les gros tuyaux se contorsionnèrent et déversèrent un flot de sons un peu sifflants, discordants mais  se pliant malgré tout à la partition.

Il ne touchait plus terre dirent les gens du quartier. Il dansait dans un autre monde. Celui habité par Euterpe la muse de toutes les musiques, de toute la poésie. Une muse aérienne et chaude comme une brise d’été.

 

CLAUDIE

 

   

Partager cet article

Repost 0
Published by azacamopol - dans 2009
commenter cet article

commentaires

Ninon Dorêve 10/10/2009 23:07


Absolument MAGNIFIQUE!!!!!!!


Azalaïs 05/10/2009 19:27


j'ai vu toute ton histoire comme dans un joli dessin animé qui déroule ses couleurs sous les yeux émerveillés des enfants. j'aurais bien suivi encore un peu cet orchestre!


reinette 05/10/2009 07:39


un orchestre que j'aimerai avoir pour ma prochaine fête.


elise 04/10/2009 13:12


C'est un bien bel orchestre que tu nous dévoile ici,pour cet anniversaire.......


mathéo 04/10/2009 10:17


J'adore!!!!


Le Bigorneau : 03/10/2009 10:02


Un bien joli voyage dans l'imaginaire...des scènes que j'aurai envie d'illustrer si je savais dessiner...un morceau de rêve... Bravo pour ce style qui nous entraine... bises...


Mamylilou 01/10/2009 21:18


Un superbe récit , de la poésie tout plein ...


ABC 01/10/2009 15:28


C'est un véritable conte de fée, à danser dans la rue ! Je les rejoins bien vite, vous venez ?


Chantal Sayegh-Dursus 01/10/2009 14:50


C'est une manière revisitée de faire une brocante;où, souvent, chaque objet présent est un morceau de vie, un souvenir du passé,abandonné là. Ces instruments de musique qui retrouvent leur son
d'antan, nous transportent, l'espace de quelques instants dans un monde imaginaire et féerique.


jean-marie 30/09/2009 20:49


bonsoir, Claudie
quelle fête !
c'est magnifique ! on est entraîné dans un tourbillon magique,une féerie dans un récit qui est un véritable poème
amicalement à toi
jean-marie


polly 30/09/2009 19:48


Oh! une fête à lui tout seul, mais quelle fête! J'ai suivi chacune de ses transformations avec délectation. Quand la tête lâche, il vaut mieux que ce soit pour la musique.


Nous

  • : Le blog d' azacamopol
  • Le blog d' azacamopol
  • : Le blog a été ouvert le 24 janvier 2008. Jusqu'au 1 mars 2017, Azalaïs, Lilousoleil, Polly et Quichottine vous y ont proposé des jeux d'écriture en toute simplicité.
  • Contact

Bienvenue

L'inspiration de Fragonard

La consigne a retrouvé sa place dans les pages, module de droite.

 

Avez-vous pensé à offrir un petit texte de présentation à la Petite Fabrique d'écriture afin de figurer dans liste de ses membres ?

Rechercher

Important

Important !

 

Depuis le 1er mars 2017, les nouvelles publications sont effectuées sur notre nouveau blog.

 

Nos "annales" continueront à être publiées sur ce blog, à raison d'une publication par mois.

 

Merci.

Jouer avec les mots


Vous avez envie de vous amuser avec les mots ?
Vous aimez écrire à partir de jeux, de thèmes, d'images et
vous n'osez pas vous lancer ?
La Petite Fabrique d'Ecriture vous convie à ce un moment de détente.
En toute simplicité, venez jouer avec les mots selon
une consigne donnée, à laquelle vous participez ou non selon votre envie
et votre inspiration.
Rien n'est obligatoire sinon s'amuser.