Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 septembre 2009 4 17 /09 /septembre /2009 14:55

Quand la prof rougit.

 

Il faut le savoir, quand on est une jeune prof, à peine plus âgée que des gaillards braillards, une tenue sévère s’impose.

Je ne portais pas de lunettes pour feinter, mais je gardais les petites jupes légères, les décolletés profonds, les chemisiers moulants pour d’autres circonstances. Je leur préférais le pantalon facile, plutôt ample sur la cuisse ou la jupe classique qui cache le genou. Mais quelques années plus tard, plus assurée sans doute, les chaleurs du printemps raccourcirent mes jupes.

J’en eu une, de bon goût, n’allez pas croire, bleu marine en jersey souple et léger, à godets, c’est si joli dans le mouvement cet évasé qui flotte.

Les récréations sont brèves, vous avez dix minutes pour discuter des derniers évènements, boire un café et aller aux toilettes.

Dans ce vieux lycée, nous devions traverser une vaste cour entre les préfabriqués des classes et celui de l’administration, ce jour-là, plus pressée qu’à l’ordinaire, j’étais encore à me soulager la vessie quand sonna la reprise.

J’avais un défaut majeur, la sonnerie fonctionnait comme un réflexe militaire, j’avais sans doute attrapé ça petite à l’école élémentaire.

Je me levai prestement du siège et remontai tout aussi vite mon slip pour rejoindre illico presto la porte de ma classe.

N’oubliez pas mon air sévère, rébarbatif, presque revêche, et ma démarche énergique qui y croyait encore.

Regardez-moi tranquillement, comme l’a fait toute une rangée d’yeux flamboyant, traverser la cour, la jupe à godets troussée dans la culotte… blanche, la culotte, sans dentelles, pas transparente pour deux sous, pas évasée non plus, hein ! en coton, et ne parlez pas de tanga, de string, boxer et compagnie, personne ne connaissait à l’époque.

Un élève, un grand, un doux s’approcha de moi alors que montrant mon derrière au reste de la cour je déverrouillais la porte. Et timidement, il me murmura que j’avais ma jupe toute relevée. D’un geste brusque j’ai dégagé l’objet du délit de l’élastique culotté, et respirant lentement, je l’ai remercié sans sourire, la honte au front avec une violente envie de disparaître.

Les élèves rentrèrent sans pouffer, certains plutôt gênés. Et le cours commença. Je me souviens d’un silence quasi religieux, et si je remarquai dans des regards plus effrontés un semblant de grivoiserie, je l’ignorai même s’il me fendait la tête. Parce qu’il faut bien l’avouer, j’étais toute rouge à l’intérieur, d’un ridicule incandescent, et qui heureusement ne se remarqua pas, enfin je crois. Admirez la maîtrise !

 

Après ?

 

Je ne vous raconterai pas les quolibets de mes collègues,
vous les imaginez fort bien.


Polly


morceaux d'envie.

Partager cet article

Repost 0
Published by azacamopol - dans 2009
commenter cet article

commentaires

Mamylilou 26/09/2009 16:51


j'ai lu aussi sur ton blog, et malgré la honte certaine que j'imagine , tu m'as aussi amusée ..


Robinson 25/09/2009 22:26


C'est un plaisir à lire!...Cela ne l'était pas pour toi! Mais il y a une morale à en tirer: Sans culotte et sans jupe, pas de problème! M'enfin: la feuille de vigne, c'est fait pour quoi ?


elise 25/09/2009 19:24


Là c'est vraiment une situation tres gènante,et de surcroit face à des élèves !!! mais qui ont su garder leur tact ;apparement..... il n'empèche que les rumeurs...... Mais bientot ce ne sera plus
qu'une vielle histoire .


Bigornette 18/09/2009 12:53

Je viens d'écrire un texte que je vais envoyer et le tiens me rassure, car la situation est aussi honteuse que la mienne , mais avec le recul on en rit et ç'est bien là l'essentiel.. Bravo pour ta façon de nous narrer les faits...un régal ! bisous

polly 18/09/2009 08:05

ça ne s'invente pas!

le moment fut d'un intense ridicule pour ma pomme et sûrement très insolite pour les élèves.

Et heureusement Jean-Marie que les élèves n'étaient pas encore accrochés à leur téléphone-photo-vidéo, je n'imagine même pas les dégâts.
Oui, Annick, c'était une autre époque, les générations ont changé.

Aza, quand je dansais le rock acrobatique, j'étais en pantalon et jamais avec les élèves (sauf dans ma fiction avec Morsli ;))

J'ai mis longtemps à en rire!

L' écrit-vain ? 18/09/2009 06:26

C'est drole raconte ainsi avec du recul mais que ce doit etre difficile à vivre et a surmonter sur le moment. Quelle force de caractere faut-il pour assurer son cours ensuite comme si de rien etait. En tout cas j aime beaucoup ta facon de l ecrire.

ABC 17/09/2009 22:25

Un épisode que tu ne dois pas être prête d'oublier...
Les élèves semblaient plutôt bien et compréhensifs dans ton bahut...

Azalaïs 17/09/2009 19:38

vrai ou pas vrai peu importe ce qui compte c'est d'imaginer la scène, pourtant ta petite culotte quand tu danses le rock acrobatique tu dois bien la montrer?
tes élèves ont dû avoir des rêves tout aussi agités que les tiens!

jean-marie 17/09/2009 16:39

bonjour, chère Polly
excellente cette histoire
je comprends fort bien ta grandissime gêne !
dans ton malheur, il faut te dire que tu as eu de la chance : n'existaient point encore ces maudits téléphones-appareils-photos...
imagine un peu un journal du lycée illustré ou mieux encore une vidéo sur le site du bahut!
froid dans le dos n'est-ce pas ?
j'ai connu une situation un peu semblable (mais en moins pire...)
http://www.passage1.com/article-26788861.html
bisous amicaux
jean-marie

Domajj 17/09/2009 16:17

Excellente ton histoire... j'espère seulement que ce n'est pas du vécu car la pauvre... je n'aurais pas voulu être à sa (ou à ta...) place. Merci de cette jolie histoire et de l'élégance de ce jeune garçon...
Bonne journéé à toi.
Bisous, bisous.
Domajj

Nous

  • : Le blog d' azacamopol
  • Le blog d' azacamopol
  • : Le blog a été ouvert le 24 janvier 2008. Jusqu'au 1 mars 2017, Azalaïs, Lilousoleil, Polly et Quichottine vous y ont proposé des jeux d'écriture en toute simplicité.
  • Contact

Bienvenue

L'inspiration de Fragonard

La consigne a retrouvé sa place dans les pages, module de droite.

 

Avez-vous pensé à offrir un petit texte de présentation à la Petite Fabrique d'écriture afin de figurer dans liste de ses membres ?

Rechercher

Important

Important !

 

Depuis le 1er mars 2017, les nouvelles publications sont effectuées sur notre nouveau blog.

 

Nos "annales" continueront à être publiées sur ce blog, à raison d'une publication par mois.

 

Merci.

Jouer avec les mots


Vous avez envie de vous amuser avec les mots ?
Vous aimez écrire à partir de jeux, de thèmes, d'images et
vous n'osez pas vous lancer ?
La Petite Fabrique d'Ecriture vous convie à ce un moment de détente.
En toute simplicité, venez jouer avec les mots selon
une consigne donnée, à laquelle vous participez ou non selon votre envie
et votre inspiration.
Rien n'est obligatoire sinon s'amuser.