Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 janvier 2017 2 24 /01 /janvier /2017 19:01

(Ce texte répond au jeu proposé le 16 mars 2010)

Le rêve de Zoé

 

Zoé ouvrit les yeux dès qu’elle entendit résonner les premiers accords. Elle sauta aussitôt du lit.

Doucement, elle descendit l’escalier en pyjama pour s’approcher du grand salon où jouait Eugénie, sa grande sœur.

Elle s’approcha à pas feutrés et regarda Eugénie qui semblait ne faire qu’un avec son instrument.

Celle-ci vivait sa musique. Ses jolies mains fines volaient sur le clavier comme de minuscules papillons et ses doigts effleuraient les touches blanches et noires, la difficulté n’ayant pas de prise sur elle. Jamais on ne pourrait croire qu’il avait fallu des heures de travail pour arriver à cet instant magique et qu’elle avait essuyé des larmes de rage à chaque passage mal exécuté.

Son visage reflétait le bonheur de jouer et la satisfaction de parvenir enfin à jouer ce morceau cent fois répété.

Elle avait les yeux fermés, un léger sourire sur les lèvres, et Zoé aurait bien aimé savoir à quoi elle pensait.

 

Zoé rêvait de lui ressembler.

Elle jouait elle aussi, mais elle n’avait pas son don, ni sa patience.

Elle était beaucoup plus jeune aussi.

Elle s’imaginait dans une salle de concert, en longue robe blanche.

Elle se voyait arriver sur la scène et saluer son public, s’installer face à son piano,

Prendre une grande inspiration et commencer à jouer dans un silence respectueux.

Ses mains, elles aussi, effleureraient les touches, et les notes s’envoleraient dans la salle.

Puis à la fin du morceau, la foule applaudirait.

Alors, elle se lèverait doucement, garderait une main sur le piano et saluerait son public, son autre main sur le cœur. Ses cheveux balaieraient alors le sol, et d’un geste délicat, elle les relèverait et les ramènerait sur le côté.

Zoé se mit à virevolter doucement dans le salon les bras en croix, en pyjama et pieds nus.

Puis se rapprocha de sa sœur et s’accouda sur le piano, les yeux rivés sur les touches.

 

Quand Eugénie planta le dernier accord, tout en douceur, ses mains s’envolèrent vers le visage de sa petite sœur qu’elle caressa.

Un silence, puis d’une toute petite voix :

 

« Dis, tu veux bien le refaire ? »

 

Isami

 

 

Je vous envoie mon texte inspiré des rêveries de Schumann.

J'espère qu'il vous fera rêver....en tout cas, j'ai pris beaucoup de plaisir à le rédiger.

Isami

Partager cet article

Repost 0
Published by azacamopol - dans 2017
commenter cet article

commentaires

Galet 25/01/2017 23:04

Le pouvoir évocateur de la musique et son langage au-delà des mots... si bien servie par tes mots !

kimcat 25/01/2017 16:22

C'est bien plaisant à lire...

Martine 85 24/01/2017 19:48

J'ai pris beaucoup de plaisir à lire. C'est beau et émouvant et pourtant la musique et moi sommes fâchées.

Isami 24/01/2017 20:00

Merci à Martine et Quichottine pour ces commentaires qui me font plaisir.

Quichottine 24/01/2017 19:12

J'aimé énormément ce morceau et ton récit qui allie les deux sœurs à cette musique. Belle nouvelle rencontre.

Tu l'espérais, tu m'as fait rêver. Merci, Isami.

Nous

  • : Le blog d' azacamopol
  • Le blog d' azacamopol
  • : Le blog a été ouvert le 24 janvier 2008. Jusqu'au 1 mars 2017, Azalaïs, Lilousoleil, Polly et Quichottine vous y ont proposé des jeux d'écriture en toute simplicité.
  • Contact

Bienvenue

L'inspiration de Fragonard

La consigne a retrouvé sa place dans les pages, module de droite.

 

Avez-vous pensé à offrir un petit texte de présentation à la Petite Fabrique d'écriture afin de figurer dans liste de ses membres ?

Rechercher

Important

Important !

 

Depuis le 1er mars 2017, les nouvelles publications sont effectuées sur notre nouveau blog.

 

Nos "annales" continueront à être publiées sur ce blog, à raison d'une publication par mois.

 

Merci.

Jouer avec les mots


Vous avez envie de vous amuser avec les mots ?
Vous aimez écrire à partir de jeux, de thèmes, d'images et
vous n'osez pas vous lancer ?
La Petite Fabrique d'Ecriture vous convie à ce un moment de détente.
En toute simplicité, venez jouer avec les mots selon
une consigne donnée, à laquelle vous participez ou non selon votre envie
et votre inspiration.
Rien n'est obligatoire sinon s'amuser.